Il est sur la nouvelle photo des Bleus, a osé s’embrouiller avec Zlatan, forme un étonnant duo avec sa mère et fait un très bon début de saison avec le PSG. Adrien Rabiot a donc forcément des choses à dire, comme en témoigne son interview dans Le Parisien

 

Adrien Rabiot est en plein kif. Désormais mieux considéré au PSG, le milieu est la nouvelle recrue des Bleus qui affrontent la Suède vendredi 11 novembre. Un véritable rêve de gosse pour le jeune homme qui a commencé à penser aux Bleus dès l’âge de… « 6 ou 7 ans ». « J’étais fasciné par les symboles de l’équipe de France : le fait de représenter son pays, la couleur du maillot, « la Marseillaise » avant les matchs », confie le fils de l’incontournable Véronique Rabiot, son agent qui gère les affaires sportives mais également financières.

 

 

Dimitri Payet invite un jeune fan de West Ham au Vélodrome pour son anniversaire

« Poupou » et l’insulte à Zlatan

Surnommé « David Luiz » – à cause des cheveux – par Javier Pastore à ses débuts au PSG, Adrien Rabiot a en fait un vrai surnom : « Poupou ». Un petit nom qu’il doit à Jean-Luc Vasseur, un de ses anciens coachs, pour sa ressemblance capillaire avec Carles Puyol, et que Kingsley Coman utilise toujours pour l’appeler.

 

Malgré ce surnom aussi doux qu’une dosette Cajoline, cela n’a pas empêché le gaucher de 21 ans de s’opposer à Zlatan Ibrahimovic. Et pas qu’une fois  : « On s’est chauffés à l’entraînement deux ou trois fois, à la suite de contacts un peu virils, assure-t-il. Mais je me suis vraiment embrouillé avec lui aux Etats-Unis (…) » La raison ? Pointé du doigt, à tort, par le Suédois, et pas vraiment fan du sentiment d’injustice, Adrien Rabiot avait donc été « insultant » en retour. « Ce n’est pas très cool de ma part. Mais on avait fini par s’expliquer et les choses s’étaient arrangées », se souvient le joueur.

 

« Ma mère a des prémonitions »

Avec Serge Aurier, le courant passe toutefois beaucoup mieux. Chambreur du PSG validé, l’Ivoirien doit se faire un plaisir de taquiner « Poupou » sur son épaisseur capillaire. Le numéro 25 du PSG assure pourtant être en contact avec un coiffeur, qu’il a même vu il y a trois semaines : « C’était juste pour un rafraîchissement, pas pour faire une coupe à la Paul Pogba ! (Sourires) En fait, je fais souvent appel au coiffeur que le PSG met à notre disposition à l’hôtel les jours de match à domicile. »

 

Et quand il n’est pas chez le coiffeur ou sur le terrain, Adrien Rabiot aime s’acheter des vêtements, des chaussures et a surtout une autre passion : les voitures. On imagine que sa mère, Véronique Rabiot, qui gère les finances du jeune sportif, a certainement eu son mot à dire quand il a récemment craqué pour une Mercedes C 63 S. Ou peut-être l’avait-elle prémédité, puisque Véronique a visiblement aussi des dons de voyance : « Elle a des prémonitions parfois. Dimanche dernier, chose inhabituelle, elle m’a demandé de lui faire un signe en tribunes si je marquais. C’est ce qui s’est passé », assure le milieu.

 

Après le PSG, Véro va commencer à faire flipper la FDJ.