Sur Instagram, Damso a révélé le titre de l’hymne de la Belgique pour le Mondial et en a profité pour répondre encore aux critiques. 

 

Damso les « emmerde ». Malgré les remous provoqués par la décision de la Belgique de lui confier l’hymne de la sélection, le rappeur bruxellois avance sur le morceau, comme il l’a annoncé sur Instagram. En plus de répondre à ses détracteurs, il a dévoilé le titre du nouvel hymne des Diables Rouges pour le Mondial 2018. « Cette tournée m’a fait comprendre une chose : je les emmerde avec leur polémique à la con. Venez à mes concerts, il y a des jeunes filles, des jeunes garçons, des mères, des pères, des adultes, des blancs, des noirs, des arabes, des asiatiques, des « HUMAINS » tout simplement. Ça sera ça le titre de l’hymne », a écrit celui qui figure sur le nouvel album de Booba, Trône, et sur le morceau 113.

 

Il y a quelques jours, Damso avait déjà ironisé sur les critiques et notamment celles du Conseil des femmes francophones, dont l’a présidente juge l’artiste « sexiste » et a récemment pointé du doigt les « paroles insultantes pour les femmes » du morceau IVG. « Merci pour cette belle publicité les copains, la si j’annonce un Album j peux battre Orelsan qui sait ? », avait-il répondu sur Facebook, avec un photo-montage compilant certains articles de presse sur le sujet.

 

Quand Carol Cabrino, madame Marquinhos, se produit en showcase avec KeBlack

 

Une critique à laquelle l’Union belge de football a aussi répondu, présentant Damso comme un « un jeune Belge qui a beaucoup de succès auprès des jeunes », via son porte-parole Pierre Cornez. « En plus, c’est quelqu’un qui est issu de l’immigration, ce qui est le cas aussi pour beaucoup de nos joueurs », a-t-il ajouté sur la RTBF. Pour rassurer les inquiets, il a également précisé que le morceau du rappeur, attendu en avril, serait forcément validé en amont : « On aura aussi notre mot à dire. Il est clair qu’il y aura un contrôle de notre part pour faire en sorte, par le biais de sa chanson, qu’il véhicule les messages que nous souhaitons véhiculer ».

 

 

Humains

Une publication partagée par DAMSOVNI (@thedamso) le