Si la rumeur voulait qu’Eduardo Berizzo avait annoncé son cancer à la mi-temps de la remontada contre Liverpool, Jesus Navas (FC Séville) a raconté la véritable histoire. 

 

Grosse émotion au stade Sanchez Pizjuan mardi soir. En plus des trois buts remontés par le FC Séville face à Liverpool (3-3) au bout du temps réglementaire, on apprenait qu’Eduardo Berizzo souffrait d’un cancer de la prostate juste après le coup de sifflet final. Et vu l’incroyable remontada des Andalous, certains pensaient que la maladie avait été annoncée aux joueurs à la mi-temps et les avait poussé à tout donner.

 

Sauf que selon Jesus Navas, tout ne s’est pas exactement passé comme ça. Car s’ils étaient bien au courant de la mauvaise nouvelle, les joueurs en avait eu connaissance quelques jours plus tôt, après le match contre le Celta Vigo (victoire 2-1). « Nous on le savait depuis dimanche et il fallait le faire pour lui et pour le public », a expliqué l’ancien ailier de Manchester City, remplaçant contre Liverpool. L’attaquant du FC Séville voit le technicien argentin « tranquille, calme, malgré la situation difficile ». « Il a beaucoup de courage et je suis sûr qu’il va s’en sortir », a-t-il ajouté.

Il y a 10 ans, le vestiaire du Real Madrid sentait plus l'alcool que les records

 

 

Même impression chez Franco Vazquez. « Il est de bonne humeur, tout va bien se passer », a expliqué le milieu argentin, qui a précisé que la célébration du 3e but de Pizarro, où l’on a vu les joueurs se ruer sur leur coach, était bien pour lui. Deuxièmes de groupe E, le FC Séville a un point de retard sur le leader Liverpool et deux d’avance sur le Spartak Moscou. La qualification se jouera donc lors de la dernière journée où les Reds recevront les Russes tandis que les hommes d’Eduardo Berizzo jouent à Maribor. Nul doute que les joueurs vont le faire, au moins pour leur coach.