Après avoir porté le maillot du PSG au stade Vélodrome pour une vidéo, le rappeur Vald pourrait être visé par une plainte de la société qui gère le stade, d’après Le Parisien

 

Il n’y pas que les supporters marseillais qui n’ont pas apprécié l’image. Présent ce week-end au festival Marsatac, qui avaient installé ses loges artistes au stade Vélodrome, Vald en a profité pour tourner une vidéo avec le maillot du PSG. Une vidéo pour le site internet Sourdoreille qui pourrait toutefois lui causer un peu plus d’ennuis qu’avec certains fans de l’OM puisque selon Le Parisien, Arema, la société qui gère le stade, réfléchit à l’attaquer en justice. « Le dossier est entre les mains de notre service juridique, explique au journal la porte-parole de la société, Sylvie Cottin. Nous sommes très scrupuleux sur les usages commerciaux du stade. Ni la mairie de Marseille ni Arema n’avaient reçu de demande d’autorisation de tournage de la part du festival ni de l’équipe de Vald. Arema pourrait donc porter plainte selon l’utilisation des images », menace-t-elle. À la mairie de Marseille, qui assure ne pas avoir été au courant, on se dit également « mécontent et inquiet quant au respect des règles de sécurité pour accéder à l’enceinte ».

 

 

Cristiano Ronaldo, en froid avec Katia Aveiro ? L'ex de sa soeur balance

Marsatac se défend

Si Vald, originaire d’Aulnay-sous-Bois, n’est pas encore revenu sur cette « affaire », l’organisation du festival Marsatac a répondu à la mairie et à Arema. Et forcément, le son de cloche est différent : « Nous avons une autorisation validée et écrite du stade pour tourner une vidéo de promotion du festival », assurent les organisateurs de l’événement. Vivement la réponse de Jul au Parc.