« Sans valeurs » et ayant besoin d’une « musculation du cerveau », les footballeurs ont reçu un méchant tacle de François Hollande. Mais cela n’empêche pas le président d’avoir un profond respect pour au moins l’un d’entre eux : Laurent Koscielny. Dans L’Équipe, le chef de l’État a accepté d’évoquer son chouchou des Bleus.

 

 

Comme Jacques Chirac et François Hollande, Laurent Koscielny voue un amour inconditionnel à sa Corrèze et à la ville de Tulle. Le défenseur central d’Arsenal a beau connaître Harrods et le palais de Buckingham, il n’en oublie pas pour autant Naves, son village d’enfance. C’est ici qu’il a épousé Claire, en 2015, baptisé leurs deux enfants, enregistré sa société Kos 5 et profite même encore de la fête foraine annuelle. De quoi séduire le président, ancien maire de Tulle et débuté de la Corrèze, qui admire ce « grand défenseur » sachant « attaquer et marquer » et « fidèle à son histoire et à sa ville. »

 

Emmanuel Macron supporte l'OM et il explique pourquoi

 

François Hollande reçoit les Bleus après leur défaite lors de la finale de l'Euro 2016, le 11 juillet 2016, à lFrançois Hollande reçoit les Bleus après leur défaite lors de la finale de l'Euro 2016 à l'Elysée

Bestimage/Cyril Moreau

 

 

La bise et les valeurs

« C’est un homme qui a des valeurs et de la valeur, à tous les sens du terme », confie François Hollande au sujet du défenseur qui a eu droit à une bise sincère et réconfortante à l’Elysée, après la défaite des Bleus en finale de l’Euro 2016, le 10 juillet dernier. Il revient d’ailleurs sur ce hug au sportif : « On s’est fait la bise. C’était pour dire combien je partageais ce moment avec lui, car il était très triste. »

 

Connaissant ses parents, Viviane, qui travaillait à l’hôpital de la ville, et Bernard, ex-entraîneur et éducateur, le président a une relation privilégiée avec l’international français. « Quand il est devenu célèbre, grâce à sa carrière en club et en sélection, je l’ai toujours perçu de la même manière : simple, direct, franc, avec cette volonté constante de rappeler d’où il vient », poursuit-il. Le président souligne que celui que l’on surnomme l’Albatros a toujours su rendre service à sa ville et à son territoire et apprécie la manière dont il gère ses affaires en toute discrétion. Pour lui, l’acolyte de Raphaël Varane est tout simplement « un garçon exemplaire ».

 

Il en dit quoi, Kaaris ?