Déjà englué dans la crise après le départ de Neymar et un mercato laborieux, le Barça s’est fait hacker ses réseaux sociaux qui ont annoncé l’arrivée… d’Angel Di Maria. 

 

Vivement le 31 août pour la direction – et les supporters – du Barça. Pointé du doigt par les fans, des clubs rivaux et même ses propres joueurs, le board du club a eu la mauvaise surprise de voir des hackers s’en prendre aussi à eux. Dans la nuit de mardi à mercredi, les comptes Twitter et Facebook du club ont annoncé la (fausse) arrivée d’Angel Di Maria, convoité par le Barça. Heureusement pour les supporters blaugranas, dont la majorité ne veut pas du joueur du PSG passé par le Real Madrid, le cauchemar n’a duré quelques minutes puisque les hackers/blagueurs du groupe « Our Mine » ont vite précisé qu’il s’agissait d’un piratage, invitant les responsables de la sécurité blaugrana à prendre contact avec eux.

 

 

 

Un hack confirmé tôt ce matin par le Barça : « Nos comptes ont été piratés. Nous travaillons pour régler ce problème au plus vite. Merci pour votre patience », peut-on lire. Quant au cas Angel Di Maria, Le Parisien annonce que Nasser Al-Khelaïfi aurait rembarré Josep Bartomeu au téléphone, lui expliquant que le PSG n’était pas vendeur.

 

 

En attendant, les supporters du Barça ont encore vécu un moment compliqué. Car aux alentours de minuit, c’est Mundo Deportivo qui leur offrait une belle frayeur, en modifiant la une de l’édition du lendemain en catastrophe. Après avoir titré sur l’arrivée de Jean-Michaël Seri en provenance de Nice, le quotidien a finalement publié une nouvelle une quelques minutes plus tard annonçant… que le recrutement de l’Ivoirien était écarté par le staff. La raison ? Une déclaration visiblement mal interprétée du milieu de terrain :

 

 

 

Sauf que ce matin, nouveau rebondissement : Seri (26 ans) aurait vraiment été écarté à la dernière minute, selon Sport et Mundo Deportivo, qui avait finalement raison. Une décision « sportive » difficilement compréhensible surtout quand on sait que Paulinho (29 ans), au profil éloigné du style Barça, vient d’être recruté pour… 40 millions d’euros.

 

 

Côté board catalan, qui lutte toujours pour boucler les arrivées de Dembélé et surtout Coutinho, la journée a également été compliquée. Après avoir annoncé une plainte contre Neymar, auquel il réclame la restitution d’une partie de sa prime de fidélité et 8,5 millions d’euros de dommages et intérêts, le président Josep Bartomeu a vu Lionel Messi ou encore Gerard Piqué s’afficher avec le nouveau numéro 10 parisien quelques heures plus tard sur Instagram et blaguer sur le fameux « Se queda » comme des meilleurs copains. Une preuve de plus que les joueurs, réunis pour l’anniversaire du fils de Neymar à Barcelone, où Dani Alves était également revenu voir ses ex-coéquipiers, seraient en train de mener une fronde contre le board, selon plusieurs journalistes catalans. Et cela n’aurait pas du tout plu à la direction catalane, sous la menace du motion de censure en septembre et critiquée de toute part. Plus que huit jours à tenir.