Déjà connu pour ses idées d’extrême droite et son amour pour le Real Madrid, Javier Tebas fait de nouveau polémique. Le président de la Ligue espagnole de foot est soupçonné de fraude fiscale. 

 

Après Cristiano Ronaldo, c’est une autre figure du foot espagnol qui est visée par le fisc. Selon El Confidencial, Javier Tebas (54 ans) fait l’objet d’une enquête pour une fraude d’un montant de 5 millions d’euros. Le fisc s’intéresse notamment aux activités de l’entreprise Audiovisual New Age AIE, qui gère les droits télé des clubs de première et deuxième division en Espagne, et dont il fut l’administrateur unique avant de la quitter en 2013 pour être président de la Ligue. Dans un communiqué, cet avocat de formation a reconnu qu’une enquête avait été ouverte mais a nié avoir fraudé.

 

Habitué des controverses, Javier Tebas s’était notamment fait pointer du doigt par Gerard Piqué, mécontent des décisions arbitrales, à la fin d’une rencontre contre Villarreal (1-1) en janvier dernier. Ouvertement fan du Real Madrid, le président de la Ligue est également connu pour ses prises de position très à droite. « Parfois, il manque une Marine Le Pen espagnole », avait-il notamment lâché début 2016. Quand le transfert de Roman Zuzulya, soupçonné d’être un néo-nazi, au Rayo Vallecano avait fait polémique, il avait également déclaré : « Ils ne veulent pas de nazis, mais si demain ils ne veulent pas d’homosexuels ? ». Classe. Il y a quelques jours, Javier Tebas a également défendu Cristiano Ronaldo qu’il pense « innocent ». On espère que CR7 a un meilleur avocat.

Fabrice Pancrate condamné à de la prison avec sursis pour "abandon de famille"