Acquitté dans une affaire de violences routières, Jens Lehmann a été condamné pour un autre délit de fuite. Zinzin du volant ?

 

Les faits remontent à novembre 2014. Jens Lehmann est accusé d’avoir forcé un automobiliste à s’arrêter sur une autoroute, puis d’avoir saisi ce dernier au collet et tenté de lui serrer la gorge. Un truc banal, quoi. Entendu dans cette affaire, l’ex-gardien de la Mannschaft s’est défendu de lui avoir écrasé la pomme d’Adam, affirmant que l’autre automobiliste l’avait mis en danger. « J’ai eu l’impression qu’il voulait éperonner ma voiture. J’ai eu la peur de ma vie », a déclaré le footballeur retraité.

 

Condamné en première instance pour « contrainte par la violence et tentative de blessure corporelle » à verser 240 000 euros d’amende – une somme déterminée en fonctions des moyens de Lehmann, représentant 60 jours de revenus -, il a finalement été acquitté, ce mercredi 9 novembre. La raison ? Le tribunal de Starnberg (sud-ouest de Munich) n’a pu trancher dans ces dépositions « parole contre parole » et a donc classé l’affaire.

Karim Benzema obtient gain de cause dans l'affaire de la sextape

 

Fausse adresse, « Gerhard » et délit de fuite 

Déjà sanguin sur le terrain, le portier allemand ne semble pas avoir été calmé par la retraite. S’il est ressorti blanchi dans ce dossier, l’ex-gardien de 47 ans est en revanche bel et bien condamné par le même tribunal pour une affaire de délit de fuite. Jens Lehmann devra verser 42 500 euros d’amende pour s’être enfui suite à un accident de la route à Munich, à la fin 2015.

 

À bord d’une voiture qui a embouti un autre véhicule, il serait, selon l’accusation, descendu pour donner une fausse adresse et son deuxième prénom, « Gerhard », en guise d’identité, à la conductrice. Puis, il serait remonté à la place du passager avant de prendre la fuite. Le conseil de Jens Lehmann a précisé que l’ex-footballeur avait fait en sorte que son assurance règle les dommages occasionnés.

 

Deux solutions : Xanax ou Uber.