Karim Benzema, qui contestait la légalité de l’enquête dans l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, a obtenu gain de cause devant la Cour de cassation. 

 

Victoire importante pour Karim Benzema. Huit mois après la validation de l’enquête par la cour d’appel de Versailles, la cour de cassation a finalement donné raison à l’attaquant du Real Madrid et à son ami d’enfance Karim Zenati, qui contestaient sa légalité. Les deux mis en examen avaient notamment dénoncé le rôle de « Lukas », le policier infiltré qui s’est fait passé pour un proche de Mathieu Valbuena et aurait « provoqué » l’infraction en relançant le processus de négociation de la sextape.

 

Mais cela ne signifie pas l’arrêt de la procédure pour Karim Benzema, toujours accusé de chantage. C’est désormais la cour d’appel de Paris, désignée par la Cour de cassation, qui doit statuer à nouveau sur l’enquête. Si KB9 est toujours mis en examen, son avocat Me Spinosi s’est montré confiant selon l’AFP et ce dernier espère que cette décision entraînera l’annulation de la procédure.

 

Julio Colombo, ex-joueur de Montpellier, jugé pour trafic de drogue

 

Noël Le Graet « content »

De quoi permettre le retour de l’attaquant chez les Bleus ? Noël Le Graet s’est en tout cas « réjoui » pour KB9 : « J’ai toujours souhaité que ce garçon se porte bien. Si on pouvait ne plus parler de lui dans cette affaire-là, je serais ravi. C’est une décision qui le soulage et on est plutôt content pour lui. Mais ce qui ne veut pas dire que j’oublie Mathieu Valbuena. La Fédération reste solidaire de ses joueurs », a-t-il commenté sur L’Équipe.fr, précisant toutefois que cela ne « changeait rien » et que le joueur restait « sélectionnable ».