Après une égalisation à la dernière minute contre Liverpool, les joueurs du FC Séville se sont rués sur Eduardo Berizzo. Une marque de soutien pour leur coach, atteint d’un cancer. 

 

La joie des joueurs andalous n’était pas seulement liée au scénario fou du match. Après avoir remonté trois buts pour égaliser contre Liverpool (3-3) au bout du temps réglementaire, les coéquipiers de Guido Pizarro, auteur du dernier but, se sont tous dirigés vers Eduardo Berizzo. Une célébration en forme de soutien envers leur entraîneur qui aurait annoncé à ses joueurs un peu plus tôt qu’il souffrait d’un cancer de la prostate. Selon le site SevillaInfo, qui a révélé sa maladie dès hier soir, l’ex-coach du Celta Vigo l’aurait même confié à la mi-temps, alors que ses joueurs perdaient 0-3. Ce que n’a pas confirmé l’ex-joueur de l’OM en conférence de presse d’après-match. « Simplement, je leur ai dit qu’on avait l’opportunité de tout changer (…) je suis heureux de voir qu’ils l’ont fait, qu’ils ont cru en eux et fait croire aux 50.000 personnes du stade que remonter était possible », a-t-il expliqué, qualifiant le match d’«incroyable et mémorable ».

 

 

Au lendemain du match, le FC Séville a confirmé la maladie d’Eduardo Berizzo (48 ans). « Les services médicaux du Séville FC signalent qu’un adénocarcinome (une tumeur maligne) de la prostate a été diagnostiqué à Eduardo Berizzo, l’entraîneur de l’équipe première. Les futurs examens permettront de décider des étapes à suivre concernant le traitement », a expliqué le club andalou dans son communiqué. Son adjoint Ernesto Marcucci pourrait le remplacer temporairement.