Pour ses débuts à Paris, Hatem Ben Arfa s’est déjà emmêlé les pinceaux et son bizutage a mal tourné. Un mauvais présage ?

 

En temps normal, c’est le bizuté qui prend cher. Mais ce génie d’Hatem Ben Arfa ne fait rien comme tout le monde. Déjà très à l’aise dans le vestiaire parisien, il a dérogé à la règle et inversé les rôles.

 

Le 4 juillet, le Franco-Tunisien signait au PSG. Après une conférence de presse ponctuée de quelques pépites du joueur (« Si on m’avait donné le choix, j’aurais préféré signer à Paris plutôt qu’aller à l’Euro »), HBA a eu le droit au traditionnel bizutage réservé à chaque nouvelle recrue. Mais traditionnel n’est pas Ben Arfa et le footballeur de 29 ans l’a prouvé une nouvelle fois.

Maxwell n'a qu'un seul "défaut", et c'est Thomas Meunier qui le révèle

 

À peine arrivé au club parisien, l’ancien lyonnais a déjà fait quelques dégâts, comme le raconte L’Équipe. En cause ? Une reprise de Billie Jean, le classique de Michael Jackson, pour son bizutage dans l’intimité d’un hôtel de Schladming, en Autriche, où le club de Nasser Al-Khelaïfi a effectué son premier stage d’avant-saison. Monté sur une table, l’ex-Niçois, a fait quelques pas de danse et s’est servi d’une bouteille en verre comme micro pour reprendre le King of Pop.

 

Détail qu’il a malheureusement rapidement oublié puisque l’international français – probablement en transe au 4th verse – a « brisé la bouteille, égratignant quatre coéquipiers au passage », détaille L’Équipe. Gêné, Hatem Ben Arfa s’est toutefois excusé auprès de ses partenaires, expliquant qu’il avait « oublié que l’objet était en verre ». On ignore encore si le show valait bien quelques égratignures.

 

La prochaine fois, faudrait soit penser aux bouteilles en plastique, soit à reprendre du William Sheller.