Nouveaux venus chez les Bleus, Kylian Mbappé, Benjamin Mendy, Florian Thauvin, Corentin Tolisso et Tiémoué Bakayoko n’ont pas échappé à un bizutage en chanson.

 

Comme un carton rouge à Bastia, c’est obligatoire. Débarqués lundi à Clairefontaine, les nouveaux Bleus ont pu faire connaissance avec certains de leurs coéquipiers avec lesquels ils affronteront dans quelques jours le Luxembourg (25 mars) et l’Espagne (28 mars). Mais s’il n’est pas sûr de les voir débuter sur la pelouse, les nouvelles recrues étaient certaines de passer par un bizutage en chanson. C’est désormais chose faite.

 

Le meilleur ? Kylian Mbappé. Révélation de la saison à seulement 18 ans, l’attaquant monégasque, convoité par les plus grosses écuries européennes, a montré autant d’aisance Badoit à la main que balle au pied. Debout sur une chaise, comme le veut la tradition, il a choisi C’est plus l’heure, un morceau r’n’b de Keblack, Dadju et Vegeta. Petits soucis de justesse mais un bon sens du rythme et un beau sourire. C’est un grand oui.

Le gardien de West Ham explique pourquoi il a attrapé… la tête de son coéquipier à la place du ballon

 

 

Benjamin Mendy ne s’en est pas trop mal sorti. Sous les yeux de ses partenaires, et notamment d’Antoine Griezmann qui a visiblement apprécié la prestation, le latéral de l’AS Monaco a chanté un tube de son rappeur préféré Jul, à savoir Mercé. Un peu convenu bien qu’efficace. Son coéquipier Tiémoué Bakayoko a quant à lui opté pour Apprentissage de Youssoupha.

 

 

Petite déception du côté de Corentin Tolisso et Florian Thauvin, à ranger dans les catégories des timides. Le premier a chanté Inaya de Soprano après s’être fait sèchement gronder par Blaise Matuidi – « non, non ! il faut une autre chanson » – sous les rires de ses coéquipiers autour de la table, tandis que le second a interprété un morceau difficilement audible. Prestations ratées… et prémonitoires ?

 

 

 

 

N.S.