Solidaire des athlètes noirs américains, qui protestent contre les discriminations raciales, les joueurs du Hertha Berlin ont posé un genou à terre avant leur match samedi.

 

Les clubs allemands continuent de se mouiller politiquement. Avant de jouer Schalke 04, le staff et les joueurs du Hertha Berlin ont posé un genou à terre et imité le geste des athlètes noirs américains qui protestent actuellement contre les discriminations raciales aux États-Unis. «Hertha BSC prône la tolérance et la responsabilité. Pour un Berlin tolérant et ouvert au monde, maintenait et plus que jamais #TakeAKnee #hahohe », a ensuite écrit le club berlinois (13ème), défait 0-2 par Schalke 04 (6ème).

 

 

 

En 2016, c’est Colin Kaepernick (San Francisco 49ers) qui a provoqué une polémique en États-Unis en posant un genou à terre pendant l’hymne américain en guise de protestation. Désormais sans club, le quarterback a été imité par d’autres joueurs NFL et déclenché la colère de Donald Trump. « Quand quelqu’un manque de respect à notre drapeau, n’aimeriez-vous pas voir un de ces propriétaires de club et lui dire : ‘Dégagez-moi ce fils de p*** du terrain illico ? », avait-il notamment lâché, appelant Colin Kaepernick à « trouver un pays plus adapté ». 150 joueurs de la NFL avait alors posé un genou à terre quelques jours plus tard. Depuis, la NBA a également menacé les joueurs de sanction en cas de signe de protestation.

 

Samedi, c’est le Dynamo Dresde (D2 allemande) qui a ressorti un maillot anti-racisme face à la montée de l’extrême droite. Quelques jours plus tôt, le Borussia Dortmund avait également publié une vidéo contre les néo-nazis.