Réclamées par certains supporters, les tribunes debout pourraient faire leur retour en France, où elles sont officiellement interdites depuis 1992. 

 

L’ambiance va-t-elle enfin grimper dans les stades français ? Si rien n’est fait pour le moment, la direction nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH) s’est en tout cas montrée favorable à des tests pour un retour aux tribunes debout, réclamées par certains supporters et par une trentaine de parlementaires favorables à une expérimentation dès cette année. Malgré « des réglementations qui ne permettent pas de recourir à des tribunes strictement debout », depuis le drame de Furiani en 1992, le commissaire à la tête de la DNLH, Antoine Mordacq, a expliqué lors du séminaire annuel de l’instance que projet était en train d’être étudié.

 

«Maintenant, on sait que c’est une réalité dans beaucoup de secteurs visiteurs, de certaines tribunes. Il y a une volonté de travailler sur ce projet sans aller trop vite, d’échanger avec les supporters dans le cadre de l’instance nationale du supportérisme, de travailler avec la Ligue de football. Et, s’il y a un consensus trouvé, d’échanger sur les conditions dans lesquelles la loi pourrait évoluer », a-t-il expliqué mardi à Bordeaux, cité par l’AFP.

Luiz Gustavo a rendu visite aux South Winners après leur tifo

 

Une initiative qui plaît également à la LFP. «Nous y sommes favorables dès lors qu’il y a des barrières brise-vagues qui permettent d’endiguer les vagues de supporters», a assuré le directeur général Didier Quillot, qui estime qu’elles «contribuent à une animation festive dans les stades» et rappelle qu’elles sont déjà utilisées dans des stades comme à Sochaux (Ligue 2), depuis septembre.