Si le retour des ultras au Parc a été bien accueilli, c’est moins le cas pour la fameuse crise hivernale du PSG époque pré-qatarie. À quelques heures d’un match contre Lorient qui doit signer la révolte des joueurs d’Emery, on a donc voulu vérifier si l’humoriste le plus accro au PSG, bientôt à l’affiche de Taxi 5, avait perdu l’envie de rire et de parler de sa passion pour le foot. Ça va aller, Malik Bentalha ?

 

Salut Malik ! Bon, c’est l’heure de sortir de la crise pour le PSG. C’est quoi ton pronostic contre Lorient ?

Je sens pas trop Paris ce soir… 1-1.

 

L’Équipe du soir, ses débuts avec Michel Drucker et un boys band… On a discuté avec Olivier Ménard

 

« Si Ibra était là, Ben Arfa mangerait pas des chicken wings »

T’es quand même pas de ceux qui mettent tout sur le dos d’Unai Emery ?

Non, j’adore Emery. C’est un super coach mais malheureusement il n’a pas les moyens qu’il mérite. Il faut lui laisser le temps. Le vrai problème c’est l’effectif. Ibra est parti, David Luiz est parti, Lavezzi est parti… Ibra, ça ne se remplace pas comme ça. Il faisait le rôle de coach, de leader, de buteur, de passeur. Je peux te dire que si Ibrahimovic il était dans le vestiaire aujourd’hui, Lucas il ferait pas ses chevauchées-là et Ben Arfa il mangerait pas que des chicken wings tous les matins.

 

Bye Legend ! #JaiUneGrosseTeuté 😂🔴🔵🙏🏽 Cc @sebmancuso @adelaref

Une photo publiée par MALIK BENTALHA (@malikbentalha) le

 

En tout cas Ben Arfa peut compter sur le soutien de Jamel qui s’affichait avec lui en tribunes. Tu crois qu’il lui dit quoi pour lui remonter le moral ?

(Rires) Je sais pas, peut-être qu’il est allé le rebooster. C’est vrai que Jamel on se rappelle de son passage à Clairefontaine avant le fameux France-Ukraine, il était allé montrer un film (La marche, NDLR) là-bas et ça avait bien pris. Malheureusement, Hatem doit pas écouter tous ses conseils. Et ça galère un peu, il force un peu sur les kebabs.

 

On a été voir le patron d’un des restos préférés du PSG et il nous a dit que Ben Arfa n’était pas le plus gourmand. Il ment alors ?

Ah mais il a un peu d’embonpoint, ça se voit. Ils sont pas affutés les joueurs, ils sont à la ramasse. Emery il l’a fait jouer au début mais si demain tu veux gagner la Ligue des champions… J’ai vu Barça-Espanyol ce week-end et Messi c’est inhumain. Tu te dis qu’il vaut mieux pas qu’on joue ce match pour le bien et la dignité de tout le monde. Faudra se mouiller la nuque avant.

 

En parlant de gastronomie, il paraît que t’es devenu pote avec Verratti dans un restaurant italien. Raconte.

Ouais, au Nolita, un resto italien qu’on fréquente tous les deux. C’était un peu la cantine pour eux, y’avait Ibra, Pastore, Verratti… Et un soir, le patron qui est un pote me l’a présenté. C’est un très gros chambreur, très marrant.

 

 

« Le geste technique préféré de Matuidi, c’est le 400m haies »

Tu recruterais qui en attaque à la place de Jesé ? T’as vu que Draxler devrait venir…

J’aime beaucoup Draxler. Après, c’est pas les mêmes profils, c’est plus un créateur, un numéro 10. Sur le coté, je suis fan de Marco Reus. Et Aubameyang sinon, pour un package. Avec les deux, c’est parfait.

 

Là, tu mets Cavani en bad.

Ouais mais je suis pas fan. Il marque but sur but mais il peut aussi faire des horreurs. Puis il ne participe pas au jeu, c’est qu’un finisseur. Il marque mais il devrait en être au double. Il lui en faut deux actions vendangées pour en mettre une au fond. Je préfère qu’il marque pas contre Caen mais qu’il marque contre le Barça.

 

Blaise Matuidi ailier face à Arsenal, c’était pas l’horreur selon toi ?

C’est vrai que Blaise il est très cool, humainement je l’adore. Il me pardonnera mais après, il a des pieds en forme de Toblerone tu vois. Techniquement, tu lui demandes quel est son geste technique préféré, il répond que c’est le 400m haies.

 

On suppose que tu tannes ton pote Eden Hazard pour venir au PSG. Comment tu l’as rencontré ?

Ce serait bien pour nous mais aujourd’hui ce serait pas bien pour lui (rires). Eden, c’est mon vrai pote. Je l’ai rencontré en 2011 je crois, parce que moi qui suis un fou de foot, je savais que ce joueur était super fort et j’étais fan de lui même s’il était remplaçant à Lille. Je faisais la première partie de Jamel là-bas et j’ai fait des pieds et des mains avec mon agent pour l’inviter au spectacle. Il a accepté et ça l’a touché vu qu’il me connaissait. On a sympathisé et on s’est plus lâchés depuis. Je trouve qu’il gère très bien sa carrière, il est discret. Même quand ça a été difficile l’année dernière, il n’a pas fait n’importe quoi, il n’est pas parti et ça porte ses fruits. C’est un très grand joueur, pour moi il est dans le Top 5 facile cette année.

 

Pour ton autre pote Layvin Kurzawa à Paris en revanche, on doit te remercier ?

C’est vrai que je l’avais soulé grave là-dessus. Et je me souviens qu’un matin il m’avait envoyé un message pour me dire « j’arrive ». Je suis persuadé que c’est un bon joueur, je l’aime beaucoup, mais après il y a un piège pour les joueurs aujourd’hui, c’est les réseaux sociaux. Quand tu gagnes ça marche, quand tu fais des vidéos, tu rigoles, tu fais le con… mais quand tu perds… faut faire attention à ça. Si j’avais un conseil à lui donner, c’est sois « scred » sur les réseaux sociaux. Snapchat, tout ça, ce n’est pas comme une interview où t’es maître de ce que tu dis. Parfois tu les vois sur snap’ en train de danser dans les vestiaires et le lendemain tu perds à Guingamp… C’est des joueurs professionnels. T’as déjà vu Messi faire ça sur Snapchat ? Si tu veux faire le con, fais des vidéos entre potes. Enfin, s’il reste pro et carré, c’est le futur arrière gauche de l’équipe de France.

 

Quand tu lui parles, il est sur Snapchat ou il met ça sur pause parfois ?
(rires) Non, c’est un très bon gars. Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus mais c’est un bon mec. Je crois que je l’avais connu via un spectacle ou via un message sur les réseaux sociaux où on s’est dit réciproquement qu’on s’appréciait et on a continué à discuter. C’est un mec bien, très tranquille.

 

 

« Je n’aimerais pas voir Sarkozy président du PSG »



Toi qui t’y connais en mec qui se la raconte, quel mec se la pète le plus en présidentielle ?

J’aime bien voir Sarkozy arriver. C’est génial, tu sens qu’il dit « poussez-vous, je veux m’assoir à côté du bougnoule, attendez, laissez-moi la place. Salut Rachid heu Farouk heu Nasser ». Il me fait marrer quand il débarque.

 

Nicolas Sarkozy et Nasser Al Khelaifi au Parc des Princes

Nicolas Sarkozy et Nasser Al Khelaifi au Parc des Princes – Bestimage

 

Tu l’imagines vraiment président du PSG ?

Il kifferait de ouf mais je pense pas que le Qatar veuille s’affilier à lui et à un parti politique malgré tout. C’est quelqu’un de droite et les responsables du PSG veulent quelqu’un qui nous rassemble plus qu’il nous divise. Et droite ou gauche, t’es forcément étiquetté et le foot ne doit pas rentrer là-dedans. Regarde l’image qu’avait Berlusconi, c’est pas cool, faut que ce soit quelqu’un de neutre et de vraiment passionné. Donc pour moi, ce n’est pas une bonne idée, je n’aimerais pas.

 

T’as déjà checké Nasser ?

Ouais très sympa, très souriant. En termes d’image, il ne se trompe pas, mais dans ses choix… Il s’est trompé cette année. Tu ne sais pas ce que fait Kluivert, ni Létang… Il faudrait un vrai directeur sportif. Que Leonardo revienne, ou Monchi ou Campos… Il faut un vrai responsable du sportif. Kluivert, je ne suis pas fan, je ne connais pas sa légitimité, je ne sais pas trop pourquoi ils l’ont mis là. Il n’a pas d’expérience là-dedans et n’a jamais été au club.

 

L’anecdote la plus cheloue en tribune présidentielle ?

Je me suis déjà fait recaler il y a quelques années parce que j’avais des baskets. C’est des invitations mais faut avoir une tenue quoi. Mais comme à l’époque j’étais encore moins connu, j’avais des baskets et ils ont été sans pitié. J’étais avec Sneazzy. Après si c’est Jamel ou Hanouna, il peut arriver en tongs. Maintenant, quand j’y vais, j’ai l’impression que je vais me marier. C’est veste en bois et chaussures en rotin.

 

T’y vas autant que Michaël Youn et Patrick Bruel ?
J’ai eu ma période où je voulais y aller tout le temps. Mais honnêtement, il n’y a pas mieux que rester à la maison au chaud. C’est un kiff quand t’as un gros match mais je suis toujours fatigué du retour. Après le coup de sifflet final, t’es dégouté, t’as envie de partir avant tellement c’est relou. Mais j’ai décidé d’y aller beaucoup moins. J’y vais depuis 2002/2003. Mais je préfère carrément Auteuil, j’étais un habitué et là c’était la folie, mes meilleurs souvenirs. J’étais moins bienvenu à Boulogne.

 

Le pire joueur que tu as vu jouer au Parc des Princes ?

Il y en a eu trop. Je dirais le duo Everton/Souza. Catastrophique.

 

Le dernier match que t’as regretté d’avoir vu avec des potes ?

Je suis allé à Stamford Bridge voir Chelsea-PSG en 2014, le quart de finale de la Ligue des champions qu’on perd à la dernière minute sur un but de Demba Ba. On est partis sur un coup de tête et on n’avait pas d’hôtel avec Sneazzy – il m’arrive que des galères dans le foot avec lui (rires). Déjà, on est éliminés à la dernière seconde, donc on est dépités, et après va trouver un hôtel… Comment on a galéré. On a dû taper à 40 hôtels avant d’en trouver un, à 5h du matin. On avait le train à 8h le lendemain. Une vieille aventure.

 

T’es un supporter des 90’s alors t’avais forcément des Panini. C’était lequel qui te faisait le plus kiffer ?

Rai. C’était comme une carte Pokemon quand t’avais Pikachu. Je l’aimais bien. Dans ma génération c’était la grande star du PSG. Mais maintenant j’en ai plus aucun. J’ai gardé que les sandwichs.

 

« Krychowiak, il me tue de rire »

Julien Courbet, Norbert Tarayre… Ça fait mal de voir que le one-man-show est devenu la nouvelle reconversion Pôle emploi. Tu penses que le prochain c’est Pascal Dupraz ?

S’ils ont envie de faire ça tant mieux pour eux mais après c’est vrai que j’ai grandi avec les Inconnus, les Nuls, Eric et Ramzy, Elie et Dieudonné, Jamel… On est dans une époque où dans le one-man-show, il y a énormément de monde. Tu as même les youtubeurs qui arrivent, bientôt tu auras les conseils mode qui vont faire des spectacles. Je suis un peu dépassé mais il y a de la place pour tout le monde. Même Dupraz. Ou Genesio.

 

Tout le monde dit qu’il a simulé quand il s’est fait toucher par un avion en papier. Toi qui est comédien, t’en as pensé quoi ?

(rires) Peut-être qu’il a eu peur le pauvre. Ça pouvait être un papier terroriste. En tout cas il est très bon comédien, pourquoi pas le recruter dans un projet. En plus, je l’adore.

 

Celui qui pourrait se reconvertir là-dedans, c’est Patrice Evra aussi.

C’est marrant, il en a plus rien à foutre du foot. Il met les moyens, il est à fond sur Instagram.

 

Quel est le joueur du PSG qui aurait le plus sa place sur scène ?
Krychowiak. T’as vu ses prestations ? Il me tue de rire. Perte de balle sur perte de balle. Je charriais Rabiot mais il m’a fermé ma gueule. Mais à l’époque il était pourri, il avait une mèche et tout. J’ai pris des risques avec sa mère, quand même. Enfin Krychowiak, déjà, y’a pas assez de voyelles dans son nom. C’est un mec de Twitter ou d’Instagram avec ses photos gosse-beau.

 

Tu jouais au foot à un bon niveau avant. Ta plus grande honte sur un terrain ?
Y’en a eu beaucoup. Je jouais milieu offensif. Tu sais les hontes où tu rentres pour rien. On m’a déjà fait rentrer à la 60e et fait ressortir à la 65e. Tu sens que le coach se dit « ah merde, reviens ». Ça, c’était la pire honte. Je jouais à un très bon niveau en moins de 18 ans mais après il a fallu faire des choix. Maintenant je fais des fives avec des potes.

 

Tu célèbres tes buts comment quand tu marques au five ?
Je suis assez discret. Je célèbre pas. À la Thierry Henry.

 

T’accepterais d’être le Yannick Noah du PSG d’Emery ?

Grave. Yannick Noah il a fait du bien. si demain il me demande, ouais. Il fallait tout faire pour aller en finale mais cette année c’est pour le Barça je pense. Je vois bien une finale Barça-Bayern.

 

 

« Je déteste Stéphane Guy »

Maintenant que Dupraz est là. Tu reviendrais au Téfécé comme en 2014 ?

Ouais, Dupraz j’aimerais bien voir ses causeries : « Les gars, on n’est pas des pd ».

 

Elle serait comment ta causerie si t’étais entraîneur, agressive, calme ou véhémente ?

Je me contente pas de dire, ce serait bien qu’on parte sur un « 4-3-3 », je leur passe des images des gens de leur famille qui leur parlent pour les encourager. Je pense qu’il faut aller plus loin que le football, et penser au côté humain.

 

Le consultant que tu peux pas saquer ?

Stéphane Guy. J’ai pas du tout kiffé son interview de Demba Ba à J+1 quand il lui demande s’il est bien musulman et pas islamiste.

 

Ton préféré ?

Nabil Djellit. Il vient toujours placer un joueur rebeu dans tous les débats. Je regarde tout le temps dans L’équipe du soir. Je devais y aller pour la promo de Pattaya mais j’ai été obligé d’annuler parce que j’étais malade. J’irai une autre fois.

 

T’as dit que Sirigu allait être le successeur de Buffon. T’as pas peur d’être plutôt le Dominique Sévérac de la chaîne avec ce genre d’analyses ?

Sirigu, il est vraiment bon je pense juste que les gens se sont mis sur sa tête. Kevin Trapp il fait 18 boulettes mais comme il a la tête d’un mannequin Victoria’s Secret, ça passe.

 

 

« Il y aura des anciens dans Taxi 5 »

Tu vas être dans Taxi 5, des footballeurs au programme ?

C’est possible mais je peux rien dire pour le moment.

 

Il y aura des anciens du film, des nains ou les 2 ?
(rires) Forcément des anciens…

 

Malik Bentalha et Franck Gastambide dans Taxi 5

Malik Bentalha et Franck Gastambide dans Taxi 5 – Allociné

 

Après le film, tu toucheras tellement que tu vas cacher ça dans les îles Vierges ?
Déjà je découvre que ça existe les îles Vierges. Moi si j’ai planqué quelque chose, c’est peut être une paire d’Adidas à Lille.

 

Sinon, tu préfères passer une soirée avec Dimitri ou Manu Payet ?
Si c’est pour parler ballon, Dimitri, mais Manu est vraiment cool donc je dirais Manu Payet.

 

E.R. et N.F.