Après une première réaction laconique sur les réseaux sociaux, Sephora Goignan s’explique un peu plus en longueur. Auteure d’une plainte contre Kingsley Coman pour violences conjugales, elle a démenti certaines informations et notamment celles de L’Équipe.  

 

Kingsley Coman a un nouveau point commun avec Anthony Martial. En plus d’avoir été doublé par la paire Dembélé-Mbappé dans la catégorie grand espoir des Bleus, en seulement une saison, l’ailier du Bayern Munich a aussi des soucis avec son ex. En début de semaine, Europe 1 nous apprenait que l’ex de la Juventus avait été placé en garde à vue pour violences conjugales à la suite d’une plainte de son ex. Le lendemain, L’Équipe précisait que la violente dispute serait partie d’un désaccord autour d’un contrat pub et du compte Instagram du joueur qui aurait carrément été supprimé par sa désormais ex.

 

Sauf que selon Sephora Goignan, il faut « arrêter d’écouter tout ce qu’on vous dit », comme elle l’a d’abord dit sur Instagram, avant de publier un texte plus long hier. « Il c’est passée ce qui c’est passée en aucun cas il avais un rapport avec un contras publicitaire ou une pub que j’aurais faite derrière les dos les médias aime toujours en rajoutée », se plaint-elle. Un post dont les (innombrables) fautes d’orthographe ont malheureusement plus capté l’attention des internautes que le message en lui-même. L’idée est en tout cas claire : démentir certaines infos et répondre au passage à ceux qui l’accusent de vouloir profiter de la situation : « Non porter plainte pour de l’argent ? J’ai pas besoin de sa », ajoute-t-elle.

Volkswagen s'excuse après une pub controversée lors de France-Pays-Bas

 

 

« Ce n’est pas vous qui payer mon loyer »

Mais ses haters semblent malheureusement nombreux. Celle qui a eu une fille, Leyana (1 an et demi), avec Kingsley Coman en a rajouté une couche : « Je vois tous vos message de soutiens et vos menace sauf que les menaces ce ne sont pas moi qui les gèrent donc continue de parler autans que vous voulez que ce soit bien claire ! » Précisant que cette affaire était terminée pour elle, la jeune femme joue l’indifférence. « Je m’en fous ce n’es pas vous qui payer mon loyer ou même vous occupée de moi ou de ma fille ! À bon entendeur », conclut-elle.

 

Le post Instagram de Sephora Goignan, ancienne compagne de Kingsley Coman

Le post Instagram de Sephora Goignan, ancienne compagne de Kingsley Coman

 

Titouniiiis à maman ❤️❤️

Une publication partagée par @sepholey le