Alors que plusieurs médias catalans annonçaient des discussions très avancées pour donner son nom au Camp Nou, la société pharmaceutique Grifols a réagi.

 

Le futur Camp Nou portera-t-il le nom de Grifols ? Si mercredi, la chaîne catalane TV3 et Catalunya Radio annonçait des discussions très avancées avec le club, la société a rapidement publié un démenti. « Suite à l’information diffusée dans les médias concernant les négociations entre Grifols et le FC Barcelone pour associer son nom au Camp Nou, la société n’envisage aucun partenariat de ce type », a-t-elle annoncé selon Mundo Deportivo, média particulièrement proche de Josep Bartomeu, président du club.

 

D’après une émission diffusée en simultané sur TV3 et Catalunya Radio, la multinationale pharmaceutique fondée en 1940 était en passe de signer un contrat de naming pour… 30 ans. Un deal qui aurait permis au Barça de remplir son objectif : battre le record du stade le plus cher détenu par le MetLife de New York pour 338 millions d’euros pendant 25 ans. Au-delà de l’aspect financier, Grifols a l’avantage d’être une entreprise catalane et l’une des seules de l’Ibex-35 – l’équivalent espagnol du CAC 40 – à rester à Barcelone à l’heure où certaines sociétés déplacent leur siège social en raison d’une éventuelle indépendance de la Catalogne.

Paul Pogba : Qui est Rafaela Pimenta, son avocate et confidente ?

 

Il y a quelques semaines, on apprenait qu’une marque pourrait donner son nom au Camp Nou plus vite que prévu et dès la saison prochaine, alors que les travaux de rénovation du stade doivent débuter durant l’été 2019. Et que des marques étaient prêtes à payer bien plus que les 200 millions d’euros espéraient par le club du décrié Josep Bartomeu. Quoi qu’il arrive, le naming devra toutefois être validé par un vote des socios lors d’une assemblée générale début 2018.