Retraité depuis 2007, Vikash Dhorasoo publie son autobiographie, Comme ses pieds (Ed. Seuil), dont Le Parisien vient de dévoiler les bonnes feuilles.  

 

Des passages au Milan AC et chez les Bleus, un licenciement au PSG, une grosse ascension avec l’OL… Avec un CV pareil, Vikash Dhorasoo a forcément pas mal de choses à raconter sur une carrière de footballeur parfois agitée. À 44 ans, celui qui a grandi et été formé au Havre a donc choisi d’écrire une autobiographie dans laquelle on retrouve quelques moments forts de sa carrière, comme le dévoile Le Parisien.

 

À commencer par une grosse embrouille de vestiaire avec son coéquipier Grégory Coupet, à la mi-temps d’un match OL-Arsenal, en mars 2000. « Tu m’écoutes quand je te parle, sinon tu vas prendre mon poing dans la gueule ! », lui lance alors le gardien pendant que le milieu de terrain de poche se fait masser. Sauf que son coéquipier va vraiment essayer de s’en prendre à lui, avant l’intervention du kiné. « Finalement, je reprendrai le match. Je rentre après tout le monde sur le terrain, complètement bouleversé. Je perds la balle, Arsenal marque », se souvient le joueur également passé par les Girondins.

Neymar embauche le combattant UFC Nordine Taleb comme garde du corps

 

La fin très compliquée de son histoire avec le PSG est également abordée. Gagné par la « lassitude », Vikash Dhorasoo n’évitera pas le licenciement après avoir taillé son coach Guy Lacombe dans les médias. « Quand ma fille revient de l’école et me demande ce que ça veut dire être viré, je sais que je ne serai plus jamais vraiment le même », explique-t-il, avouant avoir « jeté de l’huile sur le feu » en parlant à la presse. « J’ai été rapidement reçu pour un entretien préalable à un licenciement. Seul. Mon délégué syndical avait ce jour-là d’autres choses à faire », écrit l’ex-international (18 sélections), invité de l’émission On n’est pas couché samedi pour la promo du livre.

 

Dans un autre passage, Vikash Dhorasso revient sur le jour où il a dû raccrocher les crampons après une pige à Livourne (Italie) et une nouvelle blessure, en plein hiver : « Mon agent italien me ramène à l’aéroport de Milan. Il me dépose, je sors et je m’en vais. Sauf que je n’ai plus les béquilles et que je ne peux plus marcher. J’ai mal. Je m’écroule. Et puis je fonds en larmes (…) Le plus grand moment de solitude de ma carrière », se souvient-il dans Comme ses pieds, en librairies depuis le 9 novembre.

 

"Comme ses pieds", l'autobiographie de Vikash Dhorasoo

« Comme ses pieds », l’autobiographie de Vikash Dhorasoo – novembre 2017