Devenu un héros des réseaux sociaux après avoir demandé à porter le numéro 5 en référence au tube de Lou Bega, Yado Mambo doit prendre sa retraite à seulement 26 ans. 

 

Il ne portera donc jamais officiellement son numéro 5. Devenu le joueur préféré des réseaux sociaux le temps de quelques semaines en novembre, Yado Mambo refait parler de lui pour une plus triste raison. À seulement 26 ans, le défenseur anglais d’Ebbsfleet United (D5 anglaise) doit raccrocher les crampons. « La pression de jouer pourrait aggraver l’arthrite de son genou et entraîner des problèmes dans sa vie future donc les médecins lui ont conseillé de prendre une retraite anticipée », explique le club dans un communiqué.

 

 

« Je suis vraiment, vraiment dévasté mais il n’y a rien à faire, a commenté l’ex-joueur de Charlton. C’est la vie, il faut juste avancer », ajoute-t-il avant de remercier les supporters et de promettre qu’ils « reverront (sa) tête » les jours de match. L’équipe basée à Northfleet lui a même proposé une reconversion au sein du club.

 

 

 

« C’était une de mes chansons préférées »

En novembre, il avait suffi d’un match télévisé contre Leyton Orient pour que Yado Mambo devienne l’un des sujets les plus commentés sur Twitter. « Imagine tu signes un joueur qui s’appelle Mambo et tu ne lui donnes pas le numéro 5 », avait écrit un certain Joe en référence au tube de Lou Bega sorti en 1999. Retweeté plus de 16.000 fois, le message est forcément revenu aux oreilles de Yado Mambo himself, qui avait reconnu… avoir eu la même idée que l’internaute : « J’ai dit à mon coach la même chose mais je crois qu’il ne m’a pas cru (…) C’était une de mes chansons préférées à l’époque ».

 

 

 

Si le numéro 5 était déjà réservé au capitaine Dave Winfield, Ebbsfleet United avait trouvé un moyen de satisfaire les internautes (et son joueur) mais également de faire une bonne action. Le club de D5 avait choisi de mettre en vente un maillot unique « Mambo » floqué du numéro 5 pour la lutte contre le cancer de la prostate. Près de 4000 euros avaient alors été récoltés grâce au maillot. Ne reste désormais plus qu’une chose à faire : un jubilé avec Lou Bega en guest.