Un huis clos avec des chants de supporters ? Mardi, tous ceux qui ont vu Dortmund-Bayern ont bien pu entendre un son d’ambiance ajouté sur beIN Sports. Voilà quelques petites infos sur le fonctionnement de cette étrange expérience que l’on doit à la Bundesliga. 

 

Les joueurs n’entendent rien

Après un arrêt de martien, Manuel Neuyaaaa aura plus de chances d’entendre Jean-Charles Sabattier au loin que l’Allianz Arena. Le son proposé par la Bundesliga sur son flux international, et que beIN a repris lors du Klassiker, est bel et bien réservé aux téléspectateurs depuis leur canapé.

 

 

Deniz Aytekin élu meilleur arbitre de la Bundesliga par les joueurs

Ce n’est pas la même boucle sonore

Pour plus de réalisme, l’ingé son a évidemment des dizaines de boutons sous la main en fonction de l’action (on peut imaginer “frappasse en lucarne”, “parade”, “climatisation”…). Si Kimmich ressort un lob comme à Dortmund, mais pour arracher une victoire à la 95′ dans son stade, le son ne sera pas le même et le volume devrait être beaucoup plus fort. Logique.

 

 

 

L’audio provient de la même affiche

Même si d’autres matchs à domicile peuvent être utilisés en cas de besoin, l’audio vient bien d’une même rencontre précédente selon Bild. Le réalisme a toutefois ses risques : les supporters de Gladbach ont pu entendre des insultes contre eux lors du match à l’Eintracht Francfort (victoire 1-3) il y a 10 jours.

 

 

 

Loin d’être tous fans du son

Il suffisait de jeter un coup d’oeil aux réseaux pour voir que le principe suscite toujours autant de défiance chez les supporters. Un non-sens ? Possible, mais c’est aussi la première fois que l’on a pu lire que l’homme du match était l’ingé son. L’artifice a fonctionné sur certains qui ont clairement oublié le huis clos, une impression amplifiée par les plans serrés du réalisateur sur le pelouse.

 

 

 

 

Mais le dispositif devrait se généraliser

Après Sky Deutschland, c’est Mediapro en Espagne qui a récemment annoncé l’arrivée d’un principe similaire pour la reprise à huis-clos. En attendant l’Angleterre, où les chaînes pourraient faire de même à en croire plusieurs médias britanniques. Bienvenue dans le foot d’après.