Emotion, actions cinq étoiles et trentenaires plus ou moins en forme : mercredi, Vincent Kompany a fait ses adieux à City et l’Etihad Stadium a vécu quelques bons moments. 

 

 

Le but de Van Persie

Son pied gauche a encore victimisé un gardien anglais. Retraité depuis cet été (dommage), RVP a crucifié Joe Hart pour le 2-1 aux abords de la surface. Cette fois, c’était sans maillot d’United mais avec la complicité de Tim Cahill, auteur d’une remise en talonnade parfaitement inspirée. Beau comme la Premier League des années 2000.

 

Claude Puel et l'adaptation en Angleterre : "Ma femme n'a pas encore de vie sociale"

 

 

 

Celui de Benjani

Le meilleur ambassadeur de la Ligue des talents. À 41 ans, Benjani (ex-AJ Auxerre) nous a rappelé son passé de Cityzen (2008-10) de la plus belle manière : c’est le Zimbabwéen qui a égalisé (2-2) en fin de match d’un superbe coup de tête, avant de refaire son iconique célébration, devenue culte lors de sa première apparition au club contre United. Légende.

 

 

 

La classe de Scholes

Toujours sous-côté, même à la retraite. Pas forcément le plus attendu dans le XI all-star de la Premier League, le plus grand footballeur roux a quand même brillé avec une passe calibrée pour les highlights YouTube. La preuve qu’il est indémodable, même à 44 ans.

 

 

Bon, il a aussi résumé la bonne vieille Premier League en essayant de balayer Nasri deux fois d’affilée. Vrai Red Devil.

 

 

 

L’entrée du frère de Kompany

Si Vincent était forfait à son propre jubilé – forcément -, il y avait bien un Kompany sur le terrain. Arrière gauche actuellement sans club, François a fait son entrée en jeu en 2e mi-temps. “J’ai peut-être fait bonne impression à Guardiola”, a blagué celui qui est venu faire une surprise à son frère. “Voir Guardiola, Wright-Phillips, Agüero dans mon vestiaire, c’était fou. J’avais des frissons sur le banc. Mais une fois sur le terrain, j’étais concentré”, a-t-il ajouté sur Walfoot.be. Avec un client comme Van Persie au marquage, c’était une bonne idée.

 

 

 

Le discours d’avant-match de Kompany

Le héros de la soirée. Touché à la cuisse mais bien sur le banc, non loin de Guardiola ou Henry – absent sur XI de légende pour blessure -, capitaine Kompany a fait son dernier discours. “Merci à toutes les personnes venues un mercredi soir pour soutenir une belle cause (les sans-abri de Manchester, ndlr)”, a-t-il rappelé devant 50.000 personnes, avant d’ironiser sur sa blessure et de promettre de revenir pour le jubilé de David Silva. Blessure ou pas, on sera là.

 

 

Pour ceux qui se posent la question, Balo était bien là mais il est (malheureusement) resté en tribunes.