Embrouilles, craquages et jet de nouilles : chauffés comme rarement par la déroute du Real face au PSG (3-0), les zinzins du Chiringuito ont réellement lancé leur saison hier soir. Best-of. 

 

 

Fideazo gordo !”

L’autre grand vainqueur de la soirée, c’était lui. Aussi fan de Séville qu’anti-Real, Cristobal Soria a tout donné pour le premier gros couac de la Maison Blanche. Entre deux rires démoniaques, il a même eu la meilleure idée pour faire craquer l’ultra madridiste Roncero : se ramener avec un paquet de fideos (des nouilles, en clin d’oeil au surnom de Di Maria) pour les balancer à la tête des Madrilènes. Idolo.

 

Une autoroute traverse désormais le stade Vicente Calderon

 

 

Roncero madness

Sans surprise : son plan a aussi bien fonctionné que celui de Tuchel. “Marre-toi ouais, le karma va s’occuper de toi !!!!”, craque vite un Roncero qui force les téléspectateurs à baisser le son illico. “TU SENTIRAS JAMAIS L’ODEUR DE LA LIGUE DES CHAMPIONS DE TA VIE, LA SAISON EST LONGUE TU VAS LES BOUFFER CRUES TES NOUILLES !!”, rage-t-il, pas loin d’arracher son t-shirt aux couleurs de l’Espagne. On compte les heures avant Séville-Real dimanche.

 

 

Gol de Meunier !”

L’estocade. Impossible de faire plus cruel qu’un but de Meunier à la 93′ pour finir d’achever la bande de madridistas. Mention spéciale au regard d’Alfredo”al carrer” Duro, qui a dû se coucher devant une compil’ de buts de CR7 pour tenter d’oublier.

 

 

Climatización

Avant ça, il y eu le faux espoir du but de Bale, annulé par la VAR. Appréciez le regard d’Edwin Congo (ex-joueur du Real à la fin des 90’s) qui résume bien la soirée.

 

 

 

La tristesse de Juanma Rodriguez

A défaut d’avoir les images de Fred Hermel sur son canap’, on a pu voir la détresse de Juanma Rodriguez. Au fond du trou, celui qui était à deux doigts de s’écrouler de tristesse a quand même livré quelques analyses, remettant aussi la faute sur un Zidane trop laxiste à son goût. Et ça, même Fredo n’aurait pas osé. ¡VENTE!