90 minutes de silence. C’est ainsi que la chaîne Fox Sports Brasil, qui devait diffuser la finale de la Copa Sudamericana, a rendu hommage à l’équipe de Chapecoense, décimée dans un crash aérien, lundi 28 novembre.

 

Il aurait dû jouer le match le plus important de son histoire. Fondé il y a 43 ans et encore en quatrième division en 2009, le club de Chapecoense avait réussi l’exploit de se qualifier pour la finale de la Coupe Sudamericana – l’équivalent de l’Europa League – contre l’Atletico National (Colombie), avant que leur avion ne s’écrase lundi soir.

 

Hier, mercredi 30 novembre, à 00h45 (heure française), la chaîne Fox Sports Brasil n’a pas choisi de remplacer la finale par un autre programme. Elle a diffusé 90 minutes de silence et un écran noir en signe de deuil. La chaîne est d’autant plus touchée qu’elle a perdu six de ses journalistes dans ce terrible accident, dont Mario Sergio, consultant et ancien international brésilien, et le journaliste vedette Paulo Julio Clement, qui avait travaillé pour le journal O Globo et avait lancé la version brésilienne du journal espagnol Marca.

À 38 ans, Pablo Aimar a joué un dernier match avec le club de son enfance (et Marcelo Bielsa était là)

 

 

Le message diffusé par la Fox Sports en hommage à l'équipe de Chapecoense et aux journalistes tués dans le crash aérien

Le message diffusé par la Fox Sports en hommage à l’équipe de Chapecoense et aux journalistes tués dans le crash aérien

 

 

Seulement six survivants

Le crash a fait au total 71 morts dont vingt journalistes sportifs venus couvrir la finale. Parmi les six rescapés, trois footballeurs : Alan Ruschel – qui a bien failli ne pas prendre ce vol -, Helio Hermito Zampier Neto mais aussi le gardien Jackson Ragnar Follman, qui a dû être amputé. S’il est ressorti vivant du crash, le gardien Danilo Padilha a finalement succombé à ses blessures à l’hôpital. Parmi les victimes, on retrouve également Cléber Santana, ancien milieu de l’Atlético Madrid.