Samedi, Paul Scholes a rechaussé les crampons en… onzième division anglaise, pour dépanner l’équipe de son fils Arron.

 

Un nouveau collègue d’un ancien collègue ? Un cousin éloigné en week-end ? Pendant que sur les five et terrains amateurs du monde entier, on a encore galéré à trouver suffisamment de gens pour monter une équipe, Royton Town (D11 anglaise) a eu droit à la meilleure des solutions. En manque de joueurs samedi, c’est finalement… Paul Scholes qui a débarqué, pour jouer aux côtés de son fils Arron face à Stockport Georgians en Manchester Premier League.

 

 

Numéro 8 dans le dos comme à la grande époque, la légende de Man United n’a toutefois pas pu éviter la défaite (1-0). Mais sa présence a forcément été vécue comme un événement par les joueurs, les adversaires et surtout son coach Mark Howard. “Il nous manquait huit ou neuf joueurs et Paul nous a dit qu’il serait heureux de nous aider, a-t-il raconté à BBC Sport. C’est super pour le championnat. Il a haussé le niveau de tout le monde à 10 à 15% et les adversaires ne voulaient pas se ridiculiser devant lui”, a-t-il ajouté après la rencontre qui a attiré bien plus que les “40 ou 50 spectateurs” habituels.

 

 

 

Il a toujours de la magie dans les pieds”

D’autant que Paul Scholes (43 ans), retraité depuis 2013, ne s’est visiblement pas ménagé. “Il a toujours de la magie dans les pieds et a été absolument fantastique”, a jugé Gary Leeming, le propriétaire de l’équipe, qui précise que l’ancien Red Devil, devenu consultant, s’entraîne encore de temps en temps avec Royton, 4e de son championnat. Et comme on peut le voir en vidéo, Paul Scholes a même taclé comme à ses plus belles heures sous le maillot de United. Même son ennemi Mourinho, qu’il critique régulièrement à la télé, appréciera le geste.