La saison prochaine, Naples tentera encore de gratter le titre à la Juve mais ce sera cette fois dans un stade San Paolo modernisé.

 

Manolas, peut-être James, et un stade relooké. En attendant que la saison 2019/20 ne démarre vraiment, Naples sait déjà à quoi va ressembler son nouveau San Paolo, où les travaux viennent de se terminer. Prête pour l’Universiade 2019, compétition multi-sports qui débute mercredi, l’enceinte a comme prévu de nouveaux sièges bleus, associés à du gris, du blanc et du jaune pour donner un effet pixelisé et moins repérer les places vides lors des retransmissions télé. Il y a aussi une nouvelle piste d’athlétisme bleue, de nouveaux écrans, de nouvelles lumières et même un rafraîchissement du côté des vestiaires et des toilettes pour les supporters.

 

 

Début juin, la ville de Naples avait déjà publié une vidéo pour montrer l’avancée des travaux dans l’enceinte de 55.000 places. “Nous courrons après le temps mais tout s’améliore”, assurait le maire Luigi De Magistris. Propriétaire du stade, c’est la ville qui veut toujours conserver la piste d’athlétisme mal-aimée des supporters, histoire de continuer à organiser des courses.

 

 

 

Le tout doit coûter 20 millions d’euros et être aux normes de l’UEFA, même si la commission des licences a indiqué en mai que les Napolitains joueraient la C1 2019/20 à Bologne, à cause de la vétusté de l’enceinte. Rien d’alarmant puisqu’il s’agit d’une habitude pour le club, qui devrait encore obtenir une dérogation et évoluer en C1 dans le San Paolo rénové.

 

 

 

Mertens, Milik, Maksimovic, Fabian Ruiz et Albiol au San Paolo après Naples/Lazio - janvier 2019 - Panoramic

Mertens, Milik, Maksimovic, Fabian Ruiz et Albiol au San Paolo après Naples/Lazio – janvier 2019 – Panoramic