De Bebeto à Buffon en passant par Leonardo ou Guardiola, ils ont été en couv’ de FIFA et PES mais personne n’a pu en profiter en France. Best-of des jaquettes vues à l’étranger depuis les 90’s. 

 

 

Bebeto, FIFA 97

 

dddd

Trailer, jaquette, date de sortie... Les nouveautés de PES 2020 dévoilées

 

L’époque du mode en salle et de Jean-Luc Reichmann. Pendant que Ginola squatte la version française, c’est Bebeto que les gamers du continent américain et asiatique retrouvent en couv’. Reparti au Brésil, l’ex de La Corogne est clairement sur la fin mais tout le monde se souvient encore de sa World Cup 94 et de sa célébration de but avec Romario et Mazinho. Et c’est encore en bleu, comme lors de ce match, qu’on le retrouve à côté du logo d’EA Sports.

 

 

Nakata, FIFA 99

dddd

 

Il ne porte pas encore l’incroyable maillot Champion de Parme mais Nakata est déjà une star. Premier Japonais à percer en Serie A, avec Pérouse, l’ex du Bellmare Hiratsuka est logiquement choisi pour être l’ambassadeur de l’édition japonaise de FIFA 99, dont la jaquette est occupée par Bergkamp en Angleterre et surtout Barthez en France. Moins glam, mais tout aussi fort.

 

dddd

 

ddddd

 

 

Rai, FIFA 2000

dddd

 

Avant de faire des pubs Renault, Rai a prêté son image à des trucs bien plus cool. À commencer par FIFA 2000 dans pays natal, alors que le numéro 10 vit ses derniers mois de pro à Sao Paulo et que les Brésiliens du PSG n’incarnent aucune remontada. Pour FIFA 2001 – celui où l’on pouvait sentir l’odeur du gazon sur le CD – c’est d’ailleurs la photo d’un autre brésiliano-parisien qui apparaît : Leonardo.

 

ddd

 

 

Guardiola, FIFA 2000

dddd

 

Des cheveux et un maillot de la Roja sur le dos : pas de doute, il s’agit bien d’un Pep de l’an 2000. Année de l’Euro oblige, c’est le milieu de l’Espagne et futur coach du Barça, où il passe ces derniers mois, qui est choisi pour être l’ambassadeur du jeu d’EA. Pour l’édition française, avec le duo Gilardi/Paganelli au micro, son homologue français porte alors une queue de cheval et s’appelle Manu Petit. Des LDC pour l’un, et RMC pour l’autre : leurs trajectoires se sont finalement un peu éloignées.

 

 

Zlatan, FIFA 2002

ddd

 

Les Monégasques auraient évidemment voté Farnerud. Mais en Suède, la vraie star s’appelle déjà Zlatan Ibrahimovic qui, quelques mois après son transfert à l’Ajax, devient la tête de gondole de FIFA 2002 et son Gorillaz en bande-son.

 

 

Inamoto, Nakata et Roberto Carlos, FIFA 2003

dddd

 

Désolé mais on l’avait totalement oublié. D’abord passé par Arsenal, où il a vendu plus de maillots que squatté le onze titulaire, puis prêté à Fulham, Inamoto reste suffisamment bankable au Japon pour être la star de FIFA 2003 devant Nakata et Roberto Carlos. Ni lui, ni le Stade rennais ne s’imagine alors qu’il finira sous les ordres d’Antonetti quelques saisons plus tard.

 

Buffon, PES 5

dddd

 

L’une des périodes les plus fun pour jouer à PES. Pendant qu’Henry et Drogba se partagent la version française, Konami choisit le monument Buffon pour accompagner Collina en Italie. L’occasion d’apprécier le beau travail de Photoshop et ce ballon façon Olive et Tom, mais aussi un truc devenu trop rare : un plongeon réussi de Gigi.

 

 

Adriano et Fabregas, PES 6

ddd

 

Tout le monde se souvient de sa frappe de mule mais Adriano n’était pas en couv’ partout. Si en France, le duo Henry-Drogba est reconduit pour PES 6, l’Imperatore est mis en avant dans d’autres pays comme l’Espagne où un jeune Cesc apparaît également sans son mulet des premières années. Dommage.

 

 

 

Altidore, Ronnie et Ochoa, FIFA 08

dddd

 

Oui, on peut avoir joué à Ajaccio et avoir été en couv’ de FIFA. Annoncé proche du PSG à chaque mercato, Guillermo Ochoa est une star de Club America (Mexique), tout juste vainqueur de la Ligue des champions CONCACAF, quand il est choisi pour promouvoir la version du jeu pour le continent américain, tout comme celle de l’année suivante. Reste une question : pourquoi Ronaldinho a cette tête ?

 

 

Neymar et Ronaldo, PES 2013

dddd

 

Six ans avant d’être les grandes stars de FIFA 19, Neymar et Ronaldo se sont d’abord croisés chez Konami. Messi étant à l’époque passé chez EA, la version sud-américaine de PES 2013 compte sur CR7 et le crack brésilien du moment, quelques mois avant qu’il ne laisse Santos pour le Barça et cette coupe de cheveux plutôt audacieuse.

 

Bonus : Inzaghi, FIFA 2001

dddd

 

Buts hors-jeu et harcèlement sur arbitre, la version italienne de FIFA 2001 était sûrement la meilleure.