Expulsé avec le Zenith la semaine dernière, Leandro Paredes était bien au Superclasico en Argentine mais nie avoir pris un rouge exprès. 

 

Certains supporters russes vont l’avoir encore plus mauvaise. Soupçonné d’avoir volontairement pris un rouge pour louper le choc contre le CSKA (défaite 2-0) et pouvoir se rendre au Superclasico organisé au même moment, Leandro Paredes était bien parmi les 50.000 personnes présentes à la Bombonera dimanche pour l’historique finale de Libertadores. Fan de toujours de Boca, où il a été formé puis joué de 2010 à 2014, le milieu que suivrait le Milan AC ou le PSG ne s’est absolument pas caché au milieu des hinchas. “Je meurs d’envie d’être à la place des joueurs de Boca”, a-t-il même déclaré, cité par Olé. 

 

 

Mais si certains prendront ça pour un gros manque de respect, Leandro Paredes (24 ans) s’est aussi défendu concernant le fameux carton rouge. “Jamais je ne pourrais faire exprès. Je respecte mon club, mes coéquipiers et les fans. C’est le club qui m’a autorisé à partir plus tôt”, s’est justifié celui qui a été sélectionné avec l’Argentine pour disputer la double rencontre amicale face au Mexique (16 et 20 novembre). Pas sûr que cela puisse convaincre les supporters du Zénith, qui n’ont plus qu’à continuer à disséquer son tacle lui ayant valu un deuxième jaune et un billet pour le Superclasico.