Venu soutenir l’Atlético contre Arsenal jeudi, Rafael Nadal, supporter notoire du Real Madrid, a été obligé de s’expliquer. 

 

Pendant que Thomas Meunier se fait embrouiller pour avoir liké un tifo de l’OM, un autre évènement ravive les rivalités en Espagne. L’accusé s’appelle cette fois Rafael Nadal, figure du madridisme et grand supporter du Real. Son tort ? Etre venu soutenir l’ennemi Atlético lors de la demi-finale d’Europa League contre Arsenal (1-0) jeudi au Wanda Metropolitano et avoir même porté les couleurs colchoneros.

 

 

Une présence très commentée mais qui ne pose toutefois aucun souci selon lui : “J’étais au match de l’Atléti oui, ils ont un très beau stade, a-t-il reconnu lors d’une conférence de presse lundi en marge du Masters 1000 de Madrid. Mais il y a un problème dans cette société. Je crois que même si l’on soutient une équipe, tu n’es pas obligé d’être “anti” concernant l’autre. Je suis à fond pour le Real mais j’ai beaucoup d’amis à l’Atlético et ils jouaient en Europe contre une équipe anglaise. J’ai été les soutenir avec l’envie de voir un beau match”, a ajouté le roi de Roland Garros, qui a récemment eu droit à un tifo en son honneur au Bernabeu. Quant aux couleurs de l’Atlético autour de son cou, l’explication est également simple : “Le président (Enrique Cerezo) m’a offert un maillot. J’avais très froid et donc je l’ai mis en écharpe”. Plus frileux que Footix, finalement ?