Passé par la Division 1 en France, l’ex-attaquant paraguayen Roberto Cabañas est mort des suites d’un infarctus.

 

Les plus anciens se rappelleront de son but face à l’OM dans la VHS culte Le Foot en Folie. Quelques décennies après ses performances sur les terrains de France et d’Argentine, Roberto Cabañas s’est éteint lundi 9 janvier, victime d’un infarctus. L’ancien joueur de Brest est décédé dans la maison de son frère Valerio à Asuncion (Paraguay). « Jusqu’à encore quelques heures avant sa mort, il parlait avec sa sœur Julia, sans problèmes », a confié sa nièce, Patricia Ramírez Cabañas, forcément bouleversée.

 

Formé à Cerro Porteño, Roberto Cabañas explose très jeune au New York Cosmos aux États-Unis, au début des années 80, avant d’évoluer au Deportivo Cali (Colombie). C’est là que Brest, particulièrement ambitieux à l’époque, va le recruter en 1988. L’international paraguayen permet au club de remonter en D1 puis de rester dans l’élite en deux saisons, avant de partir pour l’OL où l’expérience sera mitigée.

Dans GQ, Héctor Herrera (Porto) raconte sa grosse transformation physique

 

 

Il avait encore des projets dans le foot

Au bout d’une saison, Roberto Cabañas quitte la France pour Boca Juniors (Argentine) puis fait un plusieurs passages en Équateur, au Paraguay et en Colombie où il prend sa retraite en 2000 et devient commentateur sur Radio Primero de Marzo et agent de joueurs. « El Mago » aura marqué 11 buts en 28 sélections avec le Paraguay, dont un doublé contre la Belgique au Mondial 1986, et remporté une Copa America en 1978. Sa famille a expliqué qu’il « vivait une vie tout ce qu’il y a de plus normale » et « avait encore quelques projets dans le football ».

 

 


(Roberto Cabañas débarque à 6min32)

 

E.R.