Ça y est, Antoine Griezmann a EN-FIN lâché le morceau. En annonçant sa décision de rester à l’Atlético plutôt que de filer au Barça, dans un reportage incroyable de 52 minutes, l’attaquant français nous a fasciné mais aussi laissé avec pas mal de questions. A-t-il eu raison d’annoncer sa décision d’une telle manière ? On a compilé les arguments qui nous sont passés par la tête après avoir regardé Movistar jeudi soir. 

 

 

 

Bah oui, il a raison”

Humaniser le joueur

BFM TV diffusera la finale de la Ligue des champions

Au-delà de l’aspect télé-réalité critiquable, La Decisión a surtout permis d’humaniser le joueur de foot souvent prisonnier de la froideur d’un communiqué ou d’une conférence de presse et fréquemment réduit à une machine à cash. Dans ces 52 minutes, plusieurs séquences fortes mettent en lumière des aspects méconnus dans les négociations de transferts. Doutes, influence de l’entourage… Rarement affiché en Une de Sport ou Mundo Deportivo pendant le feuilleton, l’aspect humain est ici abordé comme jamais et prouve qu’une négociation de transferts à 100 millions d’euros n’est pas simplement qu’une question de chiffres. Et n’est pas forcément aussi simple que certains journaux le disent.

 

Révolution et prise de pouvoir

Trop lisses, les joueurs de foot ? Régulièrement brocardé pour son manque de caractère, le footballeur trouve en Griezmann le contre-exemple parfait. Ici, Grizi prend les commandes et impose son timing et sa façon de communiquer aux deux grands d’Espagne et d’Europe que sont l’Atlético et le Barça. Et avec l’aide d’un producteur nommé Gerard Piqué en prime. “La conclusion la plus importante de la #LaDecisión c’est que parfois, ce qu’on nous vend n’est pas toujours vrai”, a tweeté le Catalan après la diffusion. Board barcelonais ? Journaux madrilènes l’ayant présenté à tort comme indépendantiste ? S’il est dur de connaître la cible de cette attaque, son message en dit long sur la prise de pouvoir de certains joueurs et leur envie de prendre le contrôle pour exister autrement dans les médias.

 

Des mercatos pop-corn

En inventant un truc que personne n’avait osé faire dans le foot, Antoine Griezmann ouvre la porte à d’autres grands shows improbables. Car après ça, on imagine forcément que Cristiano Ronaldo et Neymar vont vouloir reprendre leur titre de joueur le plus attention whore et monnayer des objets télévisuels complètement fous inspirés de telenovelas. Le grand début des mercatos pop-corn.

 

Un concurrent touché

Avec sa Decisión, Antoine Griezmann a permis de mettre un gros bazar chez un concurrent direct en Liga et en Champions League. Entre le rôle de Gerard Piqué dans le docu, la complicité d’Umtiti sur Twitter et des médias catalans floués par une direction qui leur promettait que le transfert était acté, le microcosme blaugrana vit une nouvelle séquence de crise. Et un an après le feuilleton Neymar, le président Bartomeu s’en retrouve toujours plus fragilisé.

 

 

 

Bah non, c’est n’importe quoi”

Marketing et télé-réalité

Le format choisi, entre Intérieur Sport et L’incroyable Famille Kardashian, fera forcément oublier le fond. Certains – la majorité ? – vont forcément préférer retenir que la volonté du joueur n’était pas de casser les codes mais surtout de servir son entreprise en faisant parler de lui comme aucun autre. D’autres reprocheront aussi à Antoine Griezmann d’avoir volontairement fait durer le suspens pour mieux attirer des téléspectateurs devant le reportage de Movistar pour lequel il a forcément reçu un très gros chèque.

 

Le romantisme oublié

En repoussant les avances du Barça pour rester fidèle à l’Atléti, Antoine Griezmann aurait pu s’ériger en une sorte de Gerrard ou Totti version Colchoneros et s’inscrire dans la catégorie des joueurs ayant sacrifié l’opportunité de gagner des titres par amour d’un écusson. Sauf que La Decisión montre surtout un Grizi dont les envies d’ailleurs n’ont été chassées que par la promesse d’un projet sportif plus ambitieux, avec de nouvelles arrivées au club, et une grosse revalorisation de salaire. Moins romantique.

 

Egotrip

En reprenant le concept de LeBron James avec The Decision, remixé dans une version de 52 minutes encore plus “américaine”, et en allant encore plus que Neymar et son faux-suspens l’été dernier, Antoine Griezmann risque surtout d’entrer dans la catégorie des joueurs à l’énorme melon pour beaucoup de gens. Et avec une Liga Europa (2018) et une Supercoupe d’Espagne (2014) au palmarès à 27 ans, c’est forcément plus compliqué à justifier malgré son talent unique et une place dans le top 10 des meilleurs joueurs au monde. Attention à ne pas trop mater la NBA.

 

Movistar+

Quelle idée de choisir la plateforme Movistar+ ? Hier, Grizi a aussi oublié que la France s’intéressait à son transfert et forcé des millions de gens à gratter des liens pour voir le reportage et à se prendre des pop-ups sur Reddit Soccer Streams. Pas merci.

 

Le timing

À deux jours du premier match de l’équipe de France au Mondial en Russie, le timing pouvait difficilement être compris. Sûrement dictée par les hésitations du joueur ou les négociations de son nouveau contrat à l’Atléti, la programmation aurait méritée d’être bien plus avancée. Et avoir autant voulu attirer l’attention pourrait lui mettre une pression supplémentaire pour la compétition, en plus d’être attendu au tournant la saison prochaine.

 

La bande-son

Drake OK mais Zaz en bande-son, c’est un grand non.