Depuis le Japon, Iniesta a été nommé “icône” de la Liga, qui vient d’instaurer cette sorte de Hall of Fame.

 

Moment nostalgie pour Don Andrés. Avant de retrouver ses ex-coéquipiers du Barça pour un amical avec le Vissel Kobe, la légende a été le héros d’une cérémonie la sacrant “icône” de la Liga. “C’est le meilleur joueur de champ que l’Espagne a pu connaître”, a salué ce bon vieux Javier Tebas, qui voulait sacrer Don Andrés en même temps que Casillas en mars dernier, avant d’être confronté à des problèmes d’agenda.

 

 

Nommé “icône” mais aussi ambassadeur de la Liga, Iniesta (35 ans) a forcément parlé d’une “fierté”. “J’essaierai de transmettre tout ce que l’on m’a inculqué dans la vie : le respect, l’esprit sportif et l’entraide”, a promis le numéro 8, heureux d’avoir joué “dans le meilleur championnat du monde” qu’il a gagné neuf fois. L’ex-Blaugrana a également eu droit aux louanges de son “frère” Eto’o, venu rappeler quelques bons souvenirs et saluer ses qualités humaines : “S’il a 20/20 en tant que joueur, en tant que personne c’est 2.000 sur 20″.

 

 

L’homme de Fuentealbilla n’a toutefois pas encore raccroché : 15e de J-League avec le Vissel Kobe, il sera bien sur le terrain face à ses ex-coéquipiers le 27 juillet. “Ce sera étrange parce que je ne les ai jamais affrontés. J’espère ne pas me tromper et passer le ballon à mes coéquipiers”, a-t-il blagué. Ce serait quand même bizarre de le voir rater une passe.