Victimes de racisme au quotidien sur Facebook, Instagram et Twitter, des joueurs comme Rose ou Smalling vont zapper les réseaux sociaux pendant 24h ce vendredi. 

 

#Enough. Rassemblés autour de ce hashtag, plusieurs poids lourds de la Premier League ont décidé d’agir et de dénoncer l’absence de mesures contre les messages de haine dont ils font l’objet sur les réseaux. “Vendredi, nous voulons envoyer un message à tous ceux qui insultent les joueurs, explique Troy Deeney (Watford), sur le site de la Professional Footballers’ Association (PFA). Le boycott est une première étape, mais les joueurs unissent leurs voix contre le racisme pour dire que ça suffit”, ajoute le capitaine des Hornets, récemment ciblé comme ses coéquipiers Mariappa et Kabasele.

 

 

Dans un contexte tendu, avec une succession d’incidents dans les stades ou sur les réseaux, en Angleterre et dans toute l’Europe, l’international Chris Smalling a aussi rejoint le mouvement : “Pendant ma carrière, je me suis forgé une carapace contre les insultes, en me disant “ça fait partie du jeu”, mais l’heure est venue pour que Twitter, Instagram et Facebook réglementent leurs réseaux et prennent leurs responsabilités pour protéger la santé mentale de ses utilisateurs, quel que soit leur âge ou leur couleur de peau”, réclame le défenseur d’United. Son coéquipier Ashley Young a notamment été ciblé sur Twitter après l’élimination en C1 face au Barça, comme l’a dénoncé son club dans un communiqué.

 

 

 

Je ne veux pas que les futurs joueurs vivent la même chose”

Parmi les signataires, on retrouve aussi Danielle Carter (Arsenal), Wes Morgan (Leicester), Adebayo Akinfenwa (Wycombe Wanderers) et Danny Rose (Tottenham). Récemment victime de chants racistes au Monténégro avec l’Angleterre, le défenseur des Spurs avait avoué être impatient d’arrêter le foot à cause de ces comportements. “Je ne veux pas que les futurs joueurs vivent la même chose”, rappelle cette fois le coéquipier de Lloris, qui estime que les autorités et les réseaux sociaux font “trop peu” pour protéger les footballeurs. Lancé pendant 24h à partir de vendredi (9h), le boycott sera d’abord annoncé par les joueurs – également appelés à désactiver les commentaires sur Instagram – avec le hashtag Enough.