Bonne nouvelle pour la famille Agnelli. Soupçonné d’avoir inventé son propre enlèvement il y a quelques mois, Lapo Elkann, cousin du président de la Juventus, ne sera pas poursuivi par la justice. 

 

Lapo Elkann s’en tire donc très bien. Mercredi, son porte-parole a annoncé à l’AFP que le procureur de Manhattan avait décidé de ne pas poursuivre l’héritier et de classer le dossier. De quoi, en apparence, donner envie au cousin d’Andrea Agnelli de retrouver le droit chemin. “La décision d’aujourd’hui me donne du courage et renforce le sentiment de confiance que j’ai toujours eu dans la justice américaine”, a réagi l’héritier connu pour ses frasques, dans un communiqué. “J’ai traversé des moments difficiles, qui m’ont cependant donné le temps et le silence nécessaires pour réfléchir à ce qui s’est passé et surtout à ce que je veux faire à l’avenir”, a ajouté le petit-fils de Gianni Agnelli qui souhaite désormais faire “avancer de nombreux projets”.

 

 

"Pas intéressé", Lionel Messi se fait dézinguer après sa visite des pyramides d'Égypte

Cocaïne et faux-enlèvement

Fin novembre, Lapo Elkann (39 ans) avait fêté Thanksgiving un peu n’importe comment. L’héritier de la famille Agnelli, fondatrice de Fiat, a passé deux jours à consommer de l’alcool, du cannabis et de la cocaïne en compagnie d’un prostitué transgenre. Mais à court d’argent, il avait eu la bonne idée de simuler son enlèvement pour réclamer 10 000 dollars à sa famille qui avait appelé la police. Il avait ensuite reçu une citation à comparaître en janvier devant un tribunal de New York pour dénonciation de faits imaginaires.

 

Victime d’une overdose en 2005, Lapo Elkann tente toujours d’en finir avec les excès. Et l’ancien membre du service marketing de Fiat compte visiblement sur ses activités professionnelles pour décrocher et notamment sa marque de lunettes Italia Independent. Sûrement plus lucratif que les faux-enlèvements.

 

E.R.