Vendredi, les téléspectateurs iraniens n’ont pas pu voir Augsbourg-Bayern car la rencontre était arbitrée par une femme, Bibiana Steinhaus. 

 

Cinq buts dont une ouverture du score à la 13e seconde : si Augsbourg-Bayern (2-3) a été l’un des matchs les plus spectaculaires en Bundesliga ce week-end, l’Iran n’y a malheureusement pas eu droit. La faute à la chaîne d’Etat qui n’a pas voulu montrer à l’antenne une arbitre femme, d’après le quotidien Der Spiegel. Une décision motivée par le fait que Bibiana Steinhaus, première arbitre d’un grand championnat européen, portait un short que la chaîne n’a pas souhaité montrer pour des raisons religieuses. “Vous n’êtes pas censé voir quelque chose comme cela à la télévision d’État iranienne”, a tweeté une correspondante en Iran de la chaîne allemande ARD.

 

 

D’après Der Spiegel, le gouvernement iranien a évoqué une annulation du match pour justifier la non retransmission. Ce qui n’est pas vraiment une surprise puisque l’Iran a l’habitude de censurer des films ou des événements sportifs. En mai dernier, pendant le championnat asiatique de futsal gagné par l’équipe féminine iranienne, certaines joueuses avaient regretté l’absence de diffusion de leurs rencontres. Fin 2018, l’Iran avait toutefois connu une petite avancée, puisque 1.000 femmes avaient pu assister à la finale de la Ligue des champions asiatique.