Pour le Mondial des clubs, Liverpool ne logera pas dans l’hôtel prévu à Doha. Selon The Athletic, les Reds ont découvert qu’il n’avait pas respecté pas le droit des travailleurs. 

 

Pas de champions d’Europe pour eux. Alors que l’hôtel Marsa Malaz Kempinski devait les accueillir en décembre pour le Mondial des clubs, les Reds ont finalement demandé à être logés ailleurs. La raison ? L’établissement cinq étoiles aurait commis plusieurs atteintes au droit du travail, dévoilées par la presse britannique l’an dernier. Des migrants étaient par exemple payés en dessous du salaire minimum, tandis que des agents de sécurité touchaient 9 euros par jour pour travailler 12 heures d’affilé sous 45 degrés.

 

 

Révélées en octobre 2018, ces infos n’ont pas échappé à Liverpool. Le club de Klopp a donc annoncé à la FIFA et aux autorités qataris qu’il logerait plutôt dans un hôtel qui “ne suscite pas les mêmes inquiétudes”, selon The Athletic. Heureusement que les Reds ne jouent pas le Mondial 2022.