Grosse émotion pour Fabio Quagliarella ce week-end. Buteur contre Cagliari, l’attaquant de la Sampdoria a eu du mal à retenir ses larmes en évoquant à la fin du match le problème extra-sportif qui a entraîné son départ de Naples en 2010.

 

Pas sûr que cela fasse grimper sa cote de popularité chez ses anciens supporters. Jamais pardonné depuis son départ de Naples à la Juventus en 2010, Fabio Quagliarella est toutefois revenu sur cette décision controversée dimanche. Au micro de Sky Sports, après un match contre Cagliari (1-1), le natif de Castellammare di Stabia (province de Naples) a déclaré que cette semaine venait de marquer pour lui la fin “d’un problème extra-sportif” devenu un “cauchemar » . “J’avais ce lourd poids sur mes épaules et c’est pour cela que j’avais quitté Naples. J’étais très heureux là-bas mais j’étais affecté par la situation » , a lâché l’attaquant italien, des sanglots dans la voix.

 

Ce problème, c’était du harcèlement. Après son départ à la Juventus, vécu comme une trahison pour les supporters de Naples, où il venait de jouer sa première saison, Fabio Quagliarella a été victime de menaces de mort. “On a parlé de camorra, de pédophilie, de matchs truqués… C’était de difficile de vivre avec pendant ces années » , a-t-il ajouté. Le coupable était un policier qui vient d’être condamné à 4 ans de prison et 8 mois de prison. “Je ne le souhaite à personne, je ne pouvais par sortir de chez moi et ma famille non plus (…) je ne pouvais même pas en parler. Je remercie la justice » , a poursuivi le joueur de 34 ans désormais à la Sampdoria.

Le pote de Cristiano Ronaldo, Badr Hari, retourne en prison

 

 

V.L.