Dimanche, l’attaquant Milton Caraglio (Cruz Azul) a marqué le 10.000e but de l’histoire du mythique stade Azteca, en championnat contre Querétaro (3-0). 

 

Même en 2019, l’Estadio Azteca continue d’écrire l’histoire. Déjà le premier stade à avoir accueilli deux finales de Coupe du monde (1970 et 86), l’enceinte de Mexico a atteint les 10.000 buts ce week-end, soit un “record international”. L’heureux élu ? Il s’appelle Milton Caraglio et son cabezazo, que les tribunes ont célébré avec quelques effets pyrotechniques, était plutôt à la hauteur du symbole. D’autant qu’il est Argentin comme Maradona, auteur du “but du siècle” – et de la main de Dieu – au Mondial 86 dans ce stade, conçu 20 ans plus tôt dans l’optique des JO puis de la première Coupe du monde au Mexique.

 

À 14 ans, le fils de Ronaldinho signe aussi chez Nike

 

 

Avant Milton Caraglio et D10S, de nombreuses icônes ont inscrit leur nom sur la liste des buteurs : on retrouve Pelé, lors de la finale du Mondial 70 contre l’Italie, Carlos Alberto, Gerd Müller, Gary Lineker, Jorge Valdano, Hugo Sanchez ou encore Ronaldinho. Etiquetée match du siècle, la demi-finale du Mondial 70 entre l’Italie et la RFA (4-3 ap) a également eu lieu dans l’impressionnant stade de 87.000 places, qui en comptait à l’époque plus de 110.000. Hors norme.