Alors que le foot mexicain tente toujours de bannir les chants homophobes, Nahuel Guzmán (Tigres) a joué avec une teinture arc-en-ciel en soutien aux LGBT. 

 

L’action la plus courageuse du week-end est peut-être celle-là. Dans un championnat où les gardiens ont l’habitude d’entendre “puto” (que l’on peut traduire par “pédé”) à chaque dégagement, celui de Tigres vient d’oser montrer son soutien aux LGBT. Face à San Luis (0-0), pour le retour de la Liga MX, Nahuel Guzmán (33 ans) s’est fait remarquer en arborant une teinture arc-en-ciel, qu’il avait déjà montrée sur Instagram un peu plus tôt avec le hashtag “égalité”.

 

 

En 2020, l’homophobie existe encore dans la société et le foot n’y échappe pas”, a ensuite tweeté l’international argentin (7 sélections). Le coéquipier de Gignac, qui a l’habitude de prendre position pour lutter contre tous les types de discriminations, en a profité pour lancer un appel et sensibiliser le public sur ce combat.

 

 

Si au Mexique, certains assurent que le chant rituel “ehhhh puto” n’a rien d’homophobe – un débat qui rappelle les discussions autour de l’insulte “enc***” ces derniers mois en Ligue 1 -, la Fédération se bat pour qu’il disparaisse depuis plusieurs années. Une lutte évidemment compliquée : à cause du chant, elle a par exemple été sanctionnée d’une amende par la FIFA, après Mexique-Allemagne (1-0) au Mondial 2018. En Liga MX, un match a également interrompu pour la même raison l’an dernier, tandis que l’international Gallardo (CF Monterrey) vient de faire l’objet d’une enquête pour avoir lui aussi employé l’insulte contre un autre club. Vu le boulot qu’il reste à faire, Guzmán peut garder sa teinture.