Jugé responsable d’une élimination en Copa Sudamaricana, Bendrix Parra a été viré par son club d’Independiente de CG (D2 paraguayenne) pour une Panenka ratée. 

 

N’est pas Ramos qui veut. Mercredi, alors qu’un 32e de finale de la Copa Sudamericana contre La Equidad (Colombie) se décidait aux tirs aux buts, le milieu vénézuélien Bendrix Parra l’a joué courageux (ou chambreur, c’est selon) en choisissant l’option Panenka. Mauvaise idée : son ballon piqué, plutôt niveau Landreau que SR4, a mollement atterri sur la poitrine du gardien et ça a rendu furax les dirigeants, qui lui ont mis l’élimination sur le dos malgré le raté de deux autres joueurs.

 

 

Le board a décidé d’écarter Bendrix Parra pour la manière dont il a tiré le penalty”, a expliqué le président Eriberto Gamarra à ABC Cardinal, jugeant carrément le geste “irresponsable”. Ce qui a beaucoup gêné les dirigeants, c’est surtout qu’en cas de qualification, “le club aurait gagné de l’argent” tout comme les joueurs, qui auraient montré leur colère envers leur coéquipier. Bonne ambiance. Quant au pauvre Bendrix Parra (26 ans), il a reconnu que la situation était “difficile”. “La vie continue”, a-t-il toutefois relativisé. C’est quand même l’une des Panenka les plus tristes de l’histoire.