La grosse saison d’Antonio Conte à Chelsea a aussi des conséquences négatives. Et notamment pour son épouse, qui a parfois du mal avec l’amour fou de son mari pour le foot.

 

Il fait partie des entraîneurs qui vivent le foot matin, midi et soir. Impressionnant avec Chelsea cette année, Antonio Conte est forcément connecté au ballon rond au quotidien, surveillant toujours du coin de l’oeil ses concurrents de Premier League. Alors, forcément, l’Italien n’a pas souvent beaucoup de temps à consacrer à ses proches, qui ont récemment dû accepter son retour à Turin pour aller voir jouer son ex-club.

 

Quand j’ai dit à ma femme que j’allais voir la Juventus, elle n’était pas contente», confie-t-il, cité par The Sun. “Elle m’a dit “Quoi ? Reste avec nous – ta fille et ta femme”. Mais parfois, ce n’est pas facile d’expliquer mon choix à mon épouse quand j’ai un jour de libre», reconnaît l’ancien sélectionneur italien qui se gave de foot : “Le dimanche, je regarde des matchs à la télé toute la journée – les matchs anglais, avec City ou United, et les matchs italiens.” La Saint-Valentin s’annonce mal pour son épouse.

Quand la femme de Riyad Mahrez fait halluciner les supporters algériens

 

“Ma femme ne connaissait pas le foot»

Et c’est d’autant plus compliqué pour Elisabetta Conte que la maman de sa fille Vittoria n’a jamais eu l’habitude de voir des matchs. “Ma femme ne connaissait pas le foot avant moi. Ses parents n’ont jamais regardé un match de foot. Les dimanches, c’était balade à pieds ou à vélo. J’ai mis sa famille dans le foot et ils sont nos premiers supporters», se réjouit le coach qui reconnaît gesticuler sur le banc de touche pour “inspirer” sa fille, assise derrière lui dans les tribunes à chaque match. “C’est important qu’elle puisse voir que je gagne. J’essaye de lui transmettre la bonne éducation». Et si les Blues avaient une femme sur le banc dans quelques années ?

 

V.L.