NoooOOOOON !”. Pendant que Paul Le Guen criait sa déception sur Canal+, après le but assassin de Sergio Roberto à la fin de Barcelone-PSG (6-1), l’ambiance n’était évidemment pas la même chez les commentateurs catalans. Gerard Romero, sur la Cadena Ser, n’a pas pu retenir ses larmes. 

 

Il fallait voir les visages de Paul Le Guen et Stéphane Guy sur Canal+ à la fin du match. Après avoir prématurément parlé d’une qualification acquise suite au but d’Edinson Cavani – “Et oui, ce n’est pas Gijon ou Valladolid en face, c’est le PSG” – le duo de Canal+ a été refroidi à la 95ème minute et un but de Sergi Roberto. Une réaction qui tranche avec l’euphorie des 100 000 spectateurs du Camp Nou et de leurs homologues catalans à quelques mètres de là.

 

À commencer par celle de Gerard Romero. Comme tous les Catalans, le commentateur de la Cadena Ser Catalunya a exulté comme jamais et perdu tout contrôle dans sa cabine au moment du sixième but. “Je t’aime Sergi, je t’aime Sergiiiii, je t’aime Sergiiii, je t’aime Sergiii Roberto !! But du Barça, But du Barça, Buuuuuuuuuuuuut ! La remontada est là, la remontada est là, je t’aime Sergi Roberto, Je t’aime Sergi Roberto, Vive la mère qui t’a mis au monde ! But du Barça à la 96eme minute, Barça 6, PSG 1 !”, exulte-t-il en prenant son collègue dans les bras. Au bout d’une minute, s’en est toutefois trop pour l’animateur de Moguts Pel Barça qui, aussi habité qu’un Yoann Riou sur la chaîne L’Équipe, jette son micro et verse quelques larmes.

Le dab de Paul Pogba "n'est pas parfait" selon Pythagore

 

 

 

On s’aime tous”

Embrassez des gens que vous ne connaissez pas !, crie un des ses collègues qui prend la relève. C’est pas grave, on s’aime tous, parce qu’on est du Barça et ce qu’on est en train de vivre c’est trop bon ! Personne n’arrive à y croire !”, exulte-t-il lui aussi après une remuntada historique, trois semaines après une gifle reçue par le Barça au Parc des Princes (4-0), en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Un exploit d’autant plus fort que ce n’était effectivement pas Gijon ou Valladolid en face.

 

 

N.S.