Une ville, deux Zlatan : Malmö vient d’inaugurer une statue de près de trois mètres à l’effigie de son héros, revenu chez lui pour l’occasion. 

 

C’est le cadeau de la Fédé suédoise à son GOAT. Commandé en 2015 au sculpteur Peter Linde, le double en bronze représentant Zlatan a enfin été présenté au monde en présence de centaines de fans. Y compris Ibra lui-même, venu de Los Angeles histoire de distribuer encore quelques punchline : “Quand vous allez à New York, vous avez la statue de la Liberté. Quand vous allez en Suède, vous avez la statue de Zlatan”, a lâché le plus gros melon du pays, devant une statue de 2,7m haut – pour 500 kilos – plutôt réussie, et placée entre l’ancien et le nouveau stade du club où il a débuté.

 

 

Pas loin de la retraite, Zlatan (38 ans) a aussi pensé au discours inspirant pour les générations futures. “Cette statue est mon héritage, a-t-il confié à Expressen. Ce sera le symbole que tout le monde peut réussir si l’on croit en soi, qu’importe d’où l’on vient. À tous ceux qui ont besoin de soutien : regardez la statue. Cela ne vaut pas que pour les joueurs, a-t-il poursuivi, avant de revenir sur ses débuts. Je ne suis pas plus grand que les autres, je ne suis pas élu ou spécial. Je me suis battu et j’ai cru en moi. Quand j’ai commencé, je me souviens avoir demandé à Larsson : “Qu’est-ce que je dois faire ? Explique-moi”. Il m’a simplement répondu que personne ne pouvait se mettre à ma place, et que je devais trouver ma voie. (…) j’ai donc choisi d’être moi-même”. Bonne technique.