Diego Maradona la ramènera toujours. Alors que la sélection argentine a décidé de boycotter la presse, le mythique numéro 10 s’en est pris… aux femmes des joueurs, qui devraient selon lui se taire. Classe. 

 

C’est le sujet le plus chaud du moment en Argentine. Et donc forcément, Diego Maradona avait son mot à dire. Depuis Dubaï, l’ancienne idole de l’Albiceleste est revenu sur le boycott des coéquipiers de Lionel Messi, qui refusent de parler à la presse. “Ils ne parlent pas, mais leurs femmes parlent. Et ça, ça me paraît honteux”, a-t-il lâché à Sport360.

 

La raison ? Diego Maradona fait sûrement allusion à Sergio Romero. Le gardien argentin, passé par l’AS Monaco, a participé à une émission télé après le match contre la Colombie, aux côtés de son épouse Eliana Guercio. Et cette dernière a évoqué la rencontre, pendant que son mari n’a étrangement pas dit un mot sur le plateau, boycott oblige. “Que ta femme commence à parler foot, de tactique, de quel joueur devait être titulaire ou pas, no way. No way frère, no way !”, a-t-il ajouté. Sergio Romero appréciera.

Xavi avait prédit la victoire du Qatar en Coupe d'Asie face au Japon avant tout le monde

 

L’inventeur du boycott

Toujours à Sport360, Diego Maradona a aussi assuré être le créateur de ce genre de boycott, déclenché cette fois par les accusations à l’encontre d’Ezequiel Lavezzi qui aurait, selon un journaliste, fumé un joint au cours du rassemblement avec l’Albiceleste. « J’ai été le créateur du silenzio stampa avec le Napoli, il y a trente ans. Je ne suis pas à l’intérieur de l’équipe d’Argentine et je ne connais pas les motivations qui les ont poussés à prendre cette décision, mais si tout le groupe pense que c’est une bonne décision, alors c’est parfait pour moi », a lâché El Pibe de oro qui croit toutefois en la qualification de l’Argentine pour la Coupe du monde 2018. C’est déjà ça.