Pirlo, Totti, Klinsmann, Cannavaro… Comme un soir de juillet en Coupe du monde, des légendes de l’Italie et l’Allemagne se sont retrouvées pour un amical lundi à Fürth. Best-of. 

 

 

La parade de Peruzzi sur Asamoah

Déjà bouillant au bout de 2 minutes, le grand Angelo Peruzzi sort une claquette main opposée pour empêcher l’ouverture du score d’un Gérald Asamoah en version XXL. Presqu’aussi agile qu’au temps de la Juve.

 

En devenant co-propriétaire d'Hammarby, Zlatan fait grogner ses ex-supporters de Malmö

 

 

Les CSC de Cannavaro et Panucci

Deux défenseurs de légende, deux boulettes. Toujours à 99 en vitesse, Odonkor provoque d’abord la faute de Cannavaro, qui prend à contre-pied un Peruzzi pas loin de se faire les ligaments croisés. Idem 10 minutes plus tard pour Panucci, avec une talonnade au ralenti censée empêcher le 2-0 signé Klinsmann. Même au pays de Maldini, les défenseurs ont une date de péremption.

 

 

 

 

Les buts de Totti et Toni

Une attaque qui sent bon la Nazionale des années 2000. Pour rattraper la Nationalmannschaft, l’ex-bomber s’est chargé de frapper en premier, suivi par Totti au bout d’un petit numéro pour zapper la défense allemande. 2-2, et leurs adversaires recommencent à voir flou devant leur historique “bête noire”, comme en finale du Mondial 82 ou en demi de l’édition 2006 perdue au bout de la prolongation.

 

 

 

Les occases de Ravanelli et Pirlo

Si le match servait à récolter des fonds pour les ex-joueurs en difficulté, il nous a aussi permis d’avoir des nouvelles de ce bon vieux Fabrizio Ravanelli. Pas de plongeon ou de célébration tête dans le maillot mais la Penna Bianca sent encore bien les coups dans la surface, comme sur ce bon centre de Torricelli à l’heure de jeu. Autre tête d’affiche du match, Pirlo aurait aussi pu scorer d’un joli enroulé du droit. Toujours avec classe.

 

 

 

Le coup de casque de Tommasi

La Roma encore à la fête. Champion en 2001 avec les Giallorossi, Tommasi est venu placer la tête du 3-2 à la 80e sur un centre de Fiore. Dommage pour les Azzurri Legends : Wollscheid a égalisé quasiment dans la foulée. Et cette fois, il n’y avait pas de prolongation.

 

 

 

Bonus : l’hymne italien

 

 

Les équipes complètes :

 

Italie

 

Gardiens : Marco Amelia, Angelo Peruzzi

Défenseurs : Federico Balzaretti, Fabio Cannavaro, Fabio Grosso, Christian Panucci, Moreno Torricelli, Pietro Vierchowood, Cristian Zaccardo, Gianluca Zambrotta

Milieux : Massimo Ambrosini, Bruno Conti, Luigi Di Biagio, Angelo Di Livio, Stefano Fiore, Gennaro Gattuso, Giuliano Giannichedda, Simone Perrotta, Andrea Pirlo, Damiano Tommasi

Attaquants : Fabrizio Ravanelli, Salvatore Schillaci, Luca Toni, Francesco Totti

 

Allemagne

 

Gardiens : Perry Bräutigam, Roman Weidenfeller

Défenseurs : Thomas Berthold, Guido Buchwald, Thomas Helmer, Marko Rehmer, Philipp Wollscheid

Milieux : Torsten Frings, Jens Nowotny, David Odonkor, Piotr Trochowski

Attaquants : Gerald Asamoah, Maurizio Gaudino, Ulf Kirsten, Jürgen Klinsmann, Oliver Neuville, Alexander Zickler