Après les accusations de Gary Johnson, ex-joueur du club qui affirme avoir été abusé sexuellement par un recruteur, Chelsea a présenté ses excuses dans un communiqué. 

 

C’est l’un des scandales qui secoue le foot anglais. Dans une interview au Daily Mirror, Gary Johnson a décidé de sortir de l’anonymat et de raconter comment Chelsea avait acheté son silence concernant des abus sexuels commis par un recruteur dans les années 70. Mais désormais, le club londonien affiche son soutien à la présumée victime. Dans un communiqué, Chelsea présente « ses profondes excuses » à Gary Johnson et assure « qu’il n’y avait aucune intention de cacher cet abus ». L’équipe présidée par Roman Abramovitch affirme également que tout le monde au club a été choqué par ces révélations.

 

Ancien joueur de Chelsea, Alan Hudson est aussi venu apporter un témoignage. L’ex-milieu (1968-1974 puis 1983-1984) a assuré que les agissements d’Eddie Heath, mort dans les années 80, était de “notoriété publique”, selon The Sun.

Florent Balmont raconte son home-jacking et c'est un peu flippant

 

 

Un chèque de presque 60.000 euros

L’affaire débute fin novembre quand The Telegraph révèle que Chelsea aurait payé un joueur pour étouffer une affaire d’abus sexuel. Dans un premier communiqué, le club ne nie pas l’arrangement financier et précise que des avocats ont été chargés d’une affaire concernant un employé du club dans les années 70. Quelques jours plus tard, Gary Johnson décide de sortir du silence. Arrivé au club à 11 ans, il assure avoir victime d’abus sexuels à 13 ans et avoir été payé 50.000 livres (près de 60.000 euros) par Chelsea en 2015 pour garder le silence. « Ils ont peut-être payé d’autres victimes pour acheter leur silence, craint l’ex-joueur de l’équipe première (1978-1981). J’espère et je prie pour qu’aucun club ne soit autorisé à cacher cela ».

 

En Angleterre, une autre affaire d’abus sexuels fait polémique depuis quelques semaines. L’ex-coach Barry Bennell (62 ans) a été mis en examen pour huit chefs d’agression sexuelle contre un mineur de 14 ans. Passé par Crewe, Manchester City ou encore Stoke City, celui qui a déjà été condamné pour d’autres agressions de ce type est accusé d’abus sexuels par de nombreux ex-joueurs comme Andy Woodward, Steve Walters, Chris Unsworth, Jason Dunford ou encore David White, ancien attaquant international de Manchester City. Et ce n’est peut-être que le début.

 

 

350 victimes présumées

Selon un rapport de la police, qui a ouvert de nombreuses enquêtes à la suite de ces révélations, on compterait 350 victimes présumées d’abus sexuels dans le foot anglais. Et le numéro de téléphone mis en place pour dénoncer ces actes auraient reçu plus de 860 appels en une semaine.