Non, Cristiano Ronaldo n’a pas frôlé l’accident et n’a pas abandonné sa Lamborghini au bord d’une route. Selon El Pais, il s’agissait en fait d’une fausse histoire. 

 

Fake news !” Pendant que Donald Trump fait la guerre aux “fausses informations” aux États-Unis, Cristiano Ronaldo pourrait visiblement l’imiter en Espagne. Car cette semaine, plusieurs médias ont raconté une étonnante histoire au sujet de CR7 qui s’est toutefois révélée… fausse. Non, l’attaquant du Real Madrid n’a pas été obligé d’abandonner sa Lamborghini au bord de l’autoroute pour une blessure au poignet.

 

 « Je me retrouve face à la Lamborghini de CR7 »

C’est El Pais qui révèle aujourd’hui comment est née la folle rumeur : d’un tweet. Celui d’une jeune fan nommée @claudiarevalo96 qui, en passant à côté d’une Lamborghini Aventador, a imaginé qu’il s’agissait évidemment de celle du joueur. Il faut dire que ce modèle grand luxe (entre 340 000 et 500 000 euros) est plutôt rare. « De sortie pour skier et je me retrouve face à la Lamborghini de CR7 », avait imaginé la jeune femme.

Les crampons de Cristiano Ronaldo en cristaux Swarovski

 

De fil en aiguille, le tweet s’est transformé en une improbable histoire mêlant douleurs au poignet, évacuation en ambulance et week-end amoureux gâché racontée par plusieurs médias – et reprise ici-même – depuis l’autre côté des Pyrénées.

 

 

Garde civile, plaque d’immatriculation et Florentino Perez

Mais c’était avant qu’El Pais ne contacte directement la garde civile qui n’a pas été en mesure de lui confirmer que le véhicule appartenait à Cristiano Ronaldo. Certains agents ont même plaisanté sur le sujet, conseillant au journaliste « d’appeler Florentino Perez ». Finalement, le quotidien espagnol a réussi à avoir le fin mot de l’histoire, sans avoir à passer par le président madrilène. Et la Lamborghini Aventador a en fait été enlevée par des agents car elle ne possédait pas de plaque d’immatriculation à l’avant. Elle appartient en fait à un homme d’affaires, très embêté par la propension qu’a pris cette histoire sur les réseaux sociaux. Mais heureusement pas par une quelconque douleur au poignet.

 

V.L.