Une semaine après l’alléchant transfert d’Haaland de Salzbourg à Dortmund, The Athletic révèle l’influence de Puma durant les négociations. 

 

Pas de Man U, de Juve ou de Leipzig. Dans la course avec ces clubs pour s’offrir le wonderkid de 19 ans, le Borussia a finalement remporté la partie grâce aux 20 millions de sa clause libératoire, une garantie de temps de jeu mais aussi un autre atout : Puma. Selon The Athletic, le DG de la marque Bjorn Gulden, ex-joueur norvégien qui a joué à Bryne comme Haaland, a contribué au transfert en offrant un lucratif contrat au jeune crack. Actuellement chez Nike, il pourrait donc signer chez les Allemands – il cache actuellement le swoosh sur ses crampons, preuve de la négociation – ou demander aux Américains de s’aligner sur la proposition pour le conserver. Pratique pour toucher quelques millions en plus.

 

 

Pour convaincre Haaland et son agent Raiola, avec lequel Man U. ne souhaitait pas négocier, le BVB n’a pas seulement joué la carte Puma, actionnaire minoritaire du club et équipementier de Reus ou encore Witsel. Toujours d’après The Athletic, certains joueurs ont bombardé leur futur coéquipier de messages sur WhatsApp pour l’encourager à venir, à l’image du Danois Thomas Delaney. Interrogé par le média anglais, le chef du département scouting Markus Pilawa précise par ailleurs que le BVB a découvert Haaland par hasard, en 2016 lors d’un tournoi U17, avant de le superviser pas moins de 28 fois. Ça valait bien un coup de main de Puma.