Parti de Man United en mauvais termes avec Alex Ferguson, Ruud van Nistelrooy est revenu sur les causes de leur brouille et leur réconciliation. 

 

Avec 150 buts, quatre titres et des centaines de défenseurs rendus fous, Van Nistelrooy aurait sûrement mérité d’autres adieux. Mais c’est par la petite porte que le buteur néerlandais quitte Man United pour le Real en 2006, à la suite d’une grosse embrouille avec Sir Alex Ferguson. Une guerre qui atteint son paroxysme lors de la finale de la Coupe de la Ligue contre Wigan, où le coach écossais préfère Saha et Rooney dans son XI titulaire plutôt que le buteur néerlandais. “Je ne voulais plus travailler avec lui et il voulait que je parte, se souvient-il aujourd’hui dans une interview à Eleven SportsLa fin a été très dure des deux côtés, surtout après cinq ans de relation forte”. 

 

Van Nistelrooy avec Man United en 2003 - Panoramic

Van Nistelrooy avec Man United en 2003 – Panoramic

 

Pendant un match de pré-saison, Watford a mis un micro sur ses gardiens

Il faut dire que sur la fin, Van Nistelrooy s’est transformé en un remplaçant insupportable. Hors de lui en voyant Vidic et Evra entrer sur la pelouse, lors de cette finale de Coupe contre Wigan (victoire 4-0), l’ex du PSV va carrément insulter Fergie. Et en des termes bien sales, puisque l’icône aurait encaissé un limpide “gros porc d’Ecossais”. “Je l’ai traité de quelque chose, reconnaît-il sans confirmer ni démentir les mots employés. Je l’ai traité d’une série de choses dans une colère aveugle. Prétentieux et têtu comme j’étais, je n’ai pas pu me sortir de ça ensuite. C’est pour ça que tout s’est arrêté. C’était juste très irrespectueux, il y avait beaucoup de gens. Ce n’était pas si scandaleux au niveau des mots mais c’était totalement déplacé”, avoue celui qui sera calmé par ses coéquipiers en plus de Carlos Queiroz, l’adjoint de Fergie.

 

 

 

 

Coup de téléphone et excuses

Toujours pas fier” de ça, Van Nistelrooy s’est toutefois rabiboché avec Sir Alex depuis. Car l’ex-international hollandais va accepter de s’excuser quatre ans tard, alors que Man United a reconquis la C1 sans lui. “J’ai fait le premier pas pour apaiser les chosesJe l’ai appelé. Plusieurs fois par an, je me sentais mal pour ce que je lui avais fait et pour la façon dont je l’ai traité quand j’étais sur le banc”, assure le désormais coach chez les jeunes du PSV. C’est notamment son épouse qui va lui suggérer l’idée d’envoyer un SMS à l’Ecossais. “Il m’a dit “ok, appelle-moi à cette date et cette heure-là”. J’ai appelé pour m’excuser et il a répondu : “C’est bien, j’apprécie, quand on se verra tout se passera bien”. C’était important de le savoir”, avait-il déjà raconté en 2011, dans une interview à Voetbal International cette fois.

 

 

Dans son autobiographie, Alex Ferguson avait d’ailleurs donné la même version de cet épisode. “J’aime les gens qui savent s’excuser, j’ai toujours admiré ça. Dans cette culture moderne centrée sur elle-même, les gens oublient le mot désolé”, écrivait-il en 2010, tout en regrettant de ne pas lui avoir demandé “pourquoi” il avait agi ainsi. L’envie de partir ? À l’époque, Van Nistelrooy aurait déjà demandé à quitter les Red Devils la saison précédent cette finale contre Wigan, doutant que les jeunes recrues comme Rooney ou Cristiano Ronaldo permettent de gagner la C1. Une opinion presque plus dure à excuser que l’insulte à Fergie.