International finlandais de 29 ans, Riku Riski n’a pas souhaité jouer deux matchs amicaux au Qatar cette semaine, face à la Suède et l’Estonie. 

 

C’est une décision aussi rare qu’osée. Convoqué pour une tournée au Qatar avec la Finlande cette semaine, Riku Riski (26 sélections et 4 buts depuis 2011) a choisi de rester chez lui sans trouver de faux prétexte. “J’ai parlé au coach (Markku Kanerva) et j’ai été clair, j’ai dit que je voulais pas y aller, a expliqué l’attaquant du HJK Helsinki au média Helsingin SanomatJ’ai parlé de mes valeurs au staff, ils ont compris même s’ils n’étaient pas d’accord avec moi”, a précisé le joueur, absent face à la Suède (victoire 1-0) et l’Estonie (défaite 2-1) à Doha.

 

 

Si elle ne sanctionnera pas Riku Riski, la Fédération a toutefois publié un communiqué pour s’exprimer sur cette décision et les critiques envers le Qatar concernant le traitement des ouvriers du Mondial 2022. “Notre message au Qatar est clair : nous n’acceptons pas les violations des droits de l’homme et du droit des travailleurs migrants. Il incombe aux autorités du Qatar et aux organisateurs de prendre en compte les droits des travailleurs et de garantir des conditions de travail sûres pour les employés”, assure le président Ari Lahti.

 

 

Et le coach ? Il “respecte” la décision du joueur mais rappelle qu’elle pourrait affecter sa carrière internationale, jugeant ce stage “très important” en vue de la prochaine liste contre l’Italie et l’Arménie. “C’est lors de ces rencontres que les joueurs arrivent à s’imposer pour les matchs éliminatoires de l’Euro 2020″, a souligné Markku Kanerva. En revanche, pour le Mondial 2022 au Qatar, le sélectionneur semble déjà pouvoir oublier l’attaquant passé par l’IFK Göteborg, Rosenborg ou Dundee United.

 

 

Les clubs nordiques également concernés

En plus des cadors européens (Bayern ou Man United en ce moment), les pays du Golfe accueillent d’autres sélections et clubs nordiques pour des stages en hiver. Ce qui crée parfois des tensions avec les supporters comme à Rosenborg en 2017 ou encore au FC Copenhague, où l’on a récemment annoncé que les matchs amicaux au Dubaï ne seraient plus organisés en réponse aux protestations.

 

Riku Riski contre la France en octobre 2013 - Panoramic

Riku Riski contre la France en octobre 2013 – Panoramic