Intronisé devant 50.000 supporters du Real jeudi, Hazard fait désormais partie du club des joueurs ayant eu droit à un accueil galactique. Mais de CR7 à Kaka en passant par Maradona, cinq présentations ont fait encore plus fort. 

 

 

Cristiano Ronaldo, juillet 2009

 

Le jour où José Mourinho a comparé Karim Benzema à un chat

Pas encore de numéro 7, mais déjà un record. Attendu depuis un paquet de mercatos à Madrid, Cristiano ramène plus de 75.000 madridistas surexcités au Bernabeu pour le voir enfin défiler en blanc. Du jamais vu, même au temps des Galactiques. Exposées sur scène aux côtés d’un Florentino en plein rêve, les légendes Di Stefano et Eusebio font aussi partie du show pour accompagner les premiers mots d’un “CR9” intimidé par l’affluence et pas encore ultra à l’aise au micro. Ça va vite changer.

 

 

 

Maradona, juillet 1984

 

On étouffe rien qu’en voyant les images. Dans un San Paolo bouillant comme jamais, 65.000 tifosi sont venus chanter à la gloire d’un génie d’1m65 en survet’ bleu : Maradona. Apparue du ciel – depuis un hélicoptère – puis au milieu d’une foule de photographes et de ballons, la recrue record (9 millions d’euros) écrit alors en quelques jongles le début de sa légende dans le sud de l’Italie.

 

 

 

Zlatan, juillet 2009

 

Arrivé comme une légende, reparti comme un flop. Successeur d’Eto’o en Catalogne contre 71 millions d’euros, Ibra fait fantasmer pas moins de 60.000 blaugranas venus voir la nouvelle attraction estivale du Barça de Pep, surclassant les affluences pour Ronnie (20.000) et Henry (35.000). Un record aussi retentissant que son échec en Espagne où malgré de bonnes stats, le Suédois s’embrouille avec Guardiola et finit doublure de Bojan. Dur.

 

 

 

Neymar, juin 2013

 

Je suis venu ici pour aider l’équipe et Messi, le meilleur joueur du monde”. Avec sa crête, son étiquette de joueur YouTube et son admiration pour La Pulga, le jeune Ney’ débarque enfin au Camp Nou après une lutte Barça-Real de plusieurs années en coulisses. 57.000 blaugranas et 300 journalistes sont là pour voir le crack de Santos, soit un peu moins que pour Zlatan. En dessous des attentes, comme son passage au Barça.

 

 

 

Kaká, juin 2009

 

On l’oublie souvent mais lui aussi était un Galactique. Nouveau Ballon d’or dans l’escarcelle de Florentino, le numéro 8 brésilien attire 55.000 supporters dans un Bernabeu qui mise sur lui pour enfin se débarrasser de la domination de la Pep Team. Manque de bol, la présentation sera l’un des seuls trucs réussis dans ce transfert.

 

 

La suite du top 10, d’après AS :

 

6. Hazard (Real), 50.000

7. Torres (Atlético), 50.000

8. Tévez (Boca), 45.000

9. James (Real), 36.000

10. Villa (Barça), 35.000